Nous avons 68 visiteurs en ligne

Personnel dans le train

 

TrajetBruxelles - Binche

 
Je suis montée dans ce train comme d'habitude en retard (11 minutes au départ,20 à 30 minutes à l'arrivée comme presque tous les jours) et comme il y avait beaucoup de monde, une personne nous a prévenue qu'il y avait une affiche sur la porte de la première avisant de son déclassement. Lorsque nous sommes passés nous n'avons pas, il est vrai, vérifié le numéro du train ni le jour.

Entre Bruxelles-Midi et Halle, l'accompagnatrice nous a fait savoir par haut-parleur que la première classe n'était pas déclassée. Forts du fait qu'il y avait un avis sur chaque porte du wagon, nous ne nous sommes pas déplacés. De plus pour aller où ? 

Avant Tubize toutes les places sont prises. L'accompagnatrice est alors arrivée dans le wagon et nous a priés de partir. Nous lui avons fait remarquer qu'il y avait un papier sur la porte du wagon autorisant notre présence elle est partie arracher ce document, seul preuve de notre bonne foi, pendant que son collègue grattait frénétiquement le papier sur l'autre porte afin de le décoller. 

Comme on ne gênait personne puisuq'il n'y avait dans le wagon que des personnes de deuxième classe, on lui a dit qu'on ne bougeait pas . Elle nous a alors fait remarquer que sur le papier ce n'était pas le bon n° de train comme si on le connaissait ce numéro (?) et que la date avait été surchargée.

Qu'en savait-on ? Ce n'est pas la première fois et de plus la plupart et j'en suis n'avait pas vu l'affiche puisque la porte était ouverte et l'affiche rentrée dans la coulisse lors de notre entrée.

Elle nous a alors menacés d'appeler la sécurité en gare de Tubize. Nous n'avions rien à nous reprocher, elle pouvait bien venir mais ce qui nous a fait changer d'avis c'est qu'elle menaçait de bloquer le train. 

Nous ne pouvions infliger aux autres voyageurs un retard supplémentaire et nous nous sommes dirigés vers la dernière voiture sans avoir tenté de récupérer l'affiche seule preuve de notre honnêteté mais qu'elle tenait fermement en mains. De plus, elle nous a répété plusieurs fois qu'elle n'était pas en tort pour les affiches que c'était son collègue précédent.

Bonjour la camaraderie entre collègues à la SNCB alors qu'elle avait eu bien le temps, avant son annoce, de vérifier. Mais Mme la Baronne, comme on la surnomme, n'en est pas restée là. Quelques minutes après, elle nous faisait savoir, par haut-parleur, qu'il était possible, aux voyageurs se trouvant précédemment dans la première classe d'obtenir , dans toutes les gares du pays, un billet de surclassement et que nous pouvions aller dans la dernière voiture vu qu'il n'y avait personne.

Cette remarque en a attiré d'autres des voyageurs présents dans la voiture avant notre arrivéee :

  • 1. Et nous, elle nous prend pour de la "merde" ? 
  • 2. Comment sait-elle qu'il n'y a personne, elle n'est même pas venue contrôler ? et de fait , on ne l'a jamais vue le reste du voyage. Elle a par contre remis le couvert entre La Louvière-Centre et Sud en disant, toujours au haut-parleur qu'elle quittait le train son service fini (chose qu'elle ne fait jamais) et qu'elle espérait qu'on acceuillerait convenablement son collègue.

je trouve son attitude inadmissible, elle nous prenait pour des fraudeurs, nous étions une bonne quinzaine dans le wagon, elle nous narguait au micro ... De plus, comme nous discutions avec les personnes du dernier wagon, nous nous sommes aperçus que beaucoup commencaient à en avoir assez de ses grands airs. 

Pourriez-vous avoir l'amabilité de bien vouloir écarter cette personne de ce trajet pendant quelques temps, que nous puissions ravaler notre rancoeur. Vous devez bien comprendre que le fait d'étre presque quotidiennement en retard nous suffit déjà mais nous faire en plus snober par une péronelle. 

De plus la SNCB est-elle consciente que ces retards amènent des couples dont le conjoint non présent dans le train est jaloux, à se disputer ?

J'espère que vous tiendrez quelque peu compte de mon courroux. Je ne sais si d'autres personnes se plaindront mais je suis du genre à dire ce que je pense surtout quand alors que depuis 30 ans que je fais la navette je me suis toujours engagée à respecter les autres et surtout la travail pas toujours agréable du personnel.

Je vous souhaite un bon week-end.

 

08/10/2010 - Josiane de Merbes le Château

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online