Nous avons 86 visiteurs en ligne

Manque de places assises

 

Trajet : Charleroi - Bruxelles

 
Madame, Monsieur,

Ce samedi 25 décembre, je suis montée à la gare de Charleroi-Sud dans le train de 18h40 en direction de Bruxelles.

Etant donné qu'il s'agit d'un jour de fête, les voyageurs sont nombreux et chargés de paquets et bagages. De plus, il semblerait qu'une panne dans un autre train ait amené plus encore de passagers sur ce trajet. Pour ajouter à l'inconfort, il s'agit de l'un des vieux modèles de voitures, donc à un seul niveau au lieu des deux niveaux habituels. Nous sommes donc un jour d'affluence exceptionnelle et devons voyager avec deux fois moins de places que d'ordinaire.

Le train est évidemment très vite rempli au-delà du tolérable, certains passagers se tassent à trois sur des banquettes de deux places et beaucoup d'entre eux restent debout dans les wagons et dans les sas qui sont eux-mêmes bondés. Certains passagers de seconde classe souhaitent s'installer en voiture de première classe, puisqu'il est manifeste que le train est bondé et que nous nous trouvons dans une situation où le déclassement de la première classe s'impose. 

Contre toute attente, l'accompagnateur refuse le déclassement et prétend qu'il y a des places libres à l'avant du train. Il menace de ne pas faire démarrer le train si des passagers de seconde se trouvent en première classe. Je me déplace très laborieusement jusqu'à l'avant du train et observe une place libre dans tout le train pour les dizaines de personnes qui restent debout entassées dans les sas. 

L'accompagnateur s'est donc trompé et je reviens en arrière pour le lui signaler, et d'autres passagers confirment mes dires. Il refuse à nouveau de déclasser la première classe et part vers l'avant du train contrôler les billets des passagers debout ou agglutinés. Nous passons donc plus d'une heure de trajet coincés à 8 ou 9 avec bagages dans un sas alors que devant nous, le wagon de première classe est à peine à demi plein.

Nous ne revoyons plus l'accompagnateur jusqu'à l'arrivée en gare de Bruxelles-Midi où ce même monsieur qui nous a obligés à voyager dans l'inconfort le plus total malgré nos demandes répétées nous dit au revoir et nous gratifie d'un « sans rancune ! On se fait un resto bientôt ? » tonitruant.

Je suis donc extrêmement mécontente pour les raisons suivantes : 

  • J'ai payé un billet pour un transport voyageur en deuxième classe. Or j'ai voyagé dans des conditions de transport de bétail, pas celles destinées à des voyageurs de deuxième classe. 
  • L'accompagnateur avait la possibilité de réguler l'affluence de voyageurs et donc de permettre des conditions de voyage plus ou moins décentes en déclassant la première classe. Il a refusé de le faire en toute connaissance de cause. 
  • La remarque ultime de l'accompagnateur à quel point cette situation extrêmement pénible pour nous est risible pour lui. En conclusion, à travers lui, c'est finalement la SNCB qui adresse à nous tout son mépris.
 

03/01/2011 - Aurélie de Schaerbeek

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online