Nous avons 91 visiteurs en ligne

 

Share |

 

C’est l’une des mesures d’économie envisagées, elle va toucher toutes les régions. La SNCB Holding va freiner les investissements dans les gares. Infrabel est sollicité. 
Selon nos informations, les conseils d’administration (CA) des trois entités sont invités à se prononcer cette semaine sur les mesures d’économie en vue de permettre au groupe SNCB de réaliser son objectif d’un assainissement complet des comptes en 2015.


1. L’opérateur ferroviaire SNCB. C’est la SNCB qui ouvrira le bal avec deux demi-journées (13 et 15 juillet) de réunion pour son CA. Et selon des sources proches, les dirigeants ont remis à l’ordre du jour des mesures visant la suppression de plusieurs trains sur le réseau belge ("LLB" du 06/06). La direction de la SNCB propose donc de tailler dans l’offre en supprimant 600 trains par jour ayant un taux de couverture inférieur à 10 %. La mesure devrait toucher toutes les régions du pays, notamment le sud du Luxembourg, le Hainaut et des connexions entre plusieurs villes wallonnes. D’après le calcul des syndicats, la suppression des trains entraînerait celle de près de 200 postes d’accompagnateurs de trains et le même nombre chez les conducteurs. Des suppressions de guichets et de points d’arrêts sont également au programme. D’après des observateurs, la SNCB ne peut échapper à des mesures de réduction de l’offre si l’opérateur veut afficher un résultat opérationnel à l’équilibre en 2015. Mais à condition que la mesure s’inscrive dans un concept global offrant des alternatives aux voyageurs qui seront touchés et une meilleure qualité de service (ponctualité, etc.). Lors de la réunion de mercredi, le CA devrait aussi entendre le médiateur qui lui fera part de ses observations et recommandations pour améliorer la qualité du service. L’application des mesures est prévue pour 2013-2015, mais elle pourrait intervenir bien avant. "Les mesures envisagées deviennent socialement inacceptables pour les voyageurs et le personnel. L’économie casino des dirigeants aura un effet domino qui va pénaliser autant les uns que les autres. Il est temps de tirer les conclusions que l’entreprise est mal gérée et réduire les bonus des dirigeants", nous a confié Dominique Dalne, secrétaire général de la CSC-Transcom.


2. Le gestionnaire d’infrastructure. Infrabel réunira aussi son conseil d’administration le mercredi 13 juillet. Les administrateurs du gestionnaire d’infrastructure doivent se prononcer notamment sur des sollicitations de la SNCB Holding lui demandant de contribuer financièrement au plan d’économie du groupe. Le montant demandé s’élèverait à environ 81 millions d’euros. Or, les dirigeants d’Infrabel ont déjà indiqué que l’entreprise a déjà donné et qu’elle n’a plus les moyens d’aller au-delà des efforts consentis jusqu’à présent. Car disent certaines sources, des sollicitations supplémentaires pourraient l’obliger à reporter des investissements (entretien et renouvellement des voies ou des cœurs de croisement). Il faut dire que des trois entités, c’est Infrabel qui affiche une santé financière solide. Pendant que l’endettement de la SNCB passe de 495 millions d’euros en 2009 à 783 millions en 2010, Infrabel affiche un trésor de guerre de 537 millions au 31 décembre 2010.


3. SNCB-Holding. La maison-mère du groupe tiendra son CA le 14 juillet. Un de ses porte-parole nous a indiqué que les mesures d’économie ne sont pas à l’ordre du jour. Mais le conseil prendra connaissance d’un rapport de Boston consulting group (BCG) sur la situation du groupe ferroviaire. Mais il nous revient que la SNCB-Holding devra réaliser une économie de 20 millions d’euros entre 2013-2015. Pour ce faire, une des pistes est le ralentissement du rythme des investissements ou le report de certains d’entre eux. La nouvelle gare de Mons, censée rehausser le statut de capitale culturelle de l’Europe de la ville en 2015, et la future dalle de la gare de Namur risquent d’être les victimes des remèdes à appliquer au groupe pour le remettre sur de bons rails financiers en 2015.


Source: http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/672625/sncb-suppression-de-600-trains.html

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online