Nous avons 47 visiteurs en ligne

 

   

Ces dernières semaines, le groupe SNCB a été soumis à une pluie de critiques venant des usagers, des syndicats, du monde politique La cause : l’adoption récente d’un plan d’économies pour la filiale chargée du transport de passagers (la SNCB) et la suppression de dizaines de trains que ces mesures d’austérité impliquent.

 

Manifestement, ce contexte inquiète les dirigeants de la SNCB Holding (la maison mère du groupe SNCB) : c’est que l’image de marque et la réputation du rail belge pourraient s’en trouver dévalorisées. Par conséquent, la direction de la Holding vient d’envoyer à tous ses collaborateurs et aux entreprises partenaires du groupe ferroviaire un document visant à remettre les pendules à l’heure.

 

"Les médias ont prêté grande attention aux chemins de fer ces derniers jours, explique le comité de direction dans un mail dont nous avons eu connaissance. On y a parlé des problèmes financiers et opérationnels de certaines entités du Groupe SNCB, dissimulés derrières des critiques adressées à SNCB Holding. Cette communication nuit à notre entreprise." En annexe de ce mail général, on trouve un document sous la forme d’un question-réponse. Les collaborateurs du groupe sont invités à en prendre connaissance et à diffuser le point de vue, évidemment très positif à son égard, de la Holding. Extraits choisis.

 

Sur le fameux plan d’économies, par exemple : "Les mesures d’économies de la SNCB ont été mises en place à la demande de la ministre de tutelle et de la SNCB Holding, afin de garantir l’objectif commun, à savoir la stabilisation de la dette nette consolidée. Le contenu de ces mesures est une responsabilité du Conseil d’administration de la SNCB. Celui-ci a pris ses responsabilités en date du 18 octobre. [ ] Aucun service public, aucune entreprise, ne peut développer d’activités durables et garantir un emploi durable si sa continuité financière n’est pas assurée

 

Au sujet de la sortie de la FEB (Fédération des entreprises de Belgique) qui dénonçait le manque de productivité du rail belge par rapport aux Pays-Bas et à la Suisse, la SNCB Holding, balaie les critiques des patrons belges. "La conclusion de l’étude de la FEB selon laquelle le transport par chemin de fer en Belgique est beaucoup moins efficient qu’aux Pays-Bas et en Suisse n’est pas convaincante. Le point de départ de l’étude est très différent dans les trois pays : en Belgique, le transport ferroviaire doit faire face à un réseau de transport plus complexe (avec une forte concentration à Bruxelles) et à une plus grande dispersion de la population", explique notamment le document transmis par la maison-mère du groupe SNCB.

 

Enfin, encore un point sensible : la question admise récemment par les négociateurs fédéraux d’une rationalisation de la structure du groupe (qui se divise en SNCB Holding, SNCB "opérateur" et Infrabel pour la gestion du réseau). A ce sujet, la SNCB Holding écrit qu’elle "ne craint pas un débat sur la révision de la structure. Le débat doit toutefois être mené de manière objective sur la base de faits et de chiffres. [ ] Le Groupe doit aussi oser travailler dans un cadre plus large. Il ne s’agit pas uniquement de transport ferroviaire, mais de tout un éventail de services de mobilité au sein desquels les chemins de fer jouent un rôle central et crucial."

   

Source: LaLibre.be - 02/11/2011 par Frédéric Chardon

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online