Nous avons 110 visiteurs en ligne

 

   

Hier, en Commission de l'Infrastructure de la Chambre, Josy Arens, Député fédéral et Bourgmestre d'Attert a une nouvelle fois demandé à la Ministre des Entreprises publiques, Inge Vervotte, de faire le point sur l'avenir du train Jean Monnet. Ce train (n°295) quitte Bruxelles à 17H15 pour rejoindre Bâle en passant par Namur, Arlon (19h58), Luxembourg, Thionville, Metz, Strasbourg, Sélestat, Colmar, Mulhouse et Saint-Louis. Il effectue également le trajet inverse (n°296) en matinée : départ de Bâle à 6h46 et arrivée à Bruxelles à 13h05 (Arlon à 10h42). 

 

Depuis plusieurs mois, des doutes existaient quant à la survie de ce train. Le 23 juin déjà, Josy Arens interrogeait la Ministre à ce sujet. Rien n'était encore décidé alors. Il en est tout autrement aujourd'hui puisque Inge Vervotte a confirmé hier la modification radicale de son trajet : " Ce qui signifie concrètement qu'à partir du changement horaire du 12 décembre 2011, la circulation de ces deux trains sera limitée à la section Luxembourg - Strasbourg. 

 

De plus, l'heure de retour du train 295 au départ de Luxembourg sera avancée. SNCB Europe, SNCB Mobility et les CFL ont cherché une solution pour acheminer les voyageurs jusque Luxembourg, en vue d'une correspondance avec le train Jean Monet en minimisant leur temps d'attente. 

 

Le problème a également été étudié pour le train dans le sens inverse. Suite aux travaux d'infrastructure en cours sur l'axe Bruxelles-Luxembourg et plus particulièrement aux contraintes d'exploitation liées à deux services à voie unique sur cette ligne, il n'a pas été possible d'adapter l'horaire des IC rapides de façon à assurer des correspondances correctes. L'ICJ offre une alternative pour la clientèle, mais avec un temps d'attente à Luxembourg de 50 minutes vers la France et la Suisse et de 31 minutes vers Bruxelles. 

 

" Pour Josy Arens, cette décision est tout simplement inadmissible. Elle n'illustre plus seulement le mépris de la SNCB pour la province du Luxembourg (déjà parent pauvre du rail wallon), elle confirme le mépris de l'entreprise publique pour sa mission : le transport des voyageurs et pour sa clientèle : les citoyens. Qu'aucun contact n'ait encore été pris par la SNCB avec les CFL ou avec le Ministre luxembourgeois en charge des Transports, Claude Wieseler, à ce sujet est au mieux un défaut de communication, au pire une faute professionnelle. Non seulement le train ne circulera plus qu'entre Luxembourg et Strasbourg mais en plus, les correspondances pour les navetteurs qui viendraient des gares de Bruxelles, de Namur ou d'Arlon prendre le train Jean Monnet à Luxembourg ne sont pas prévues. 

 

Josy Arens ne comprend pas l'attitude de la Ministre Inge Vervotte dans ce dossier qui se borne à constater l'échec de la SNCB sans autre commentaires. Cela illustre la démotivation des ministres en affaires courantes et l'urgence de mettre en place un gouvernement de plein pouvoir réellement à même de défendre la démocratie et les citoyens. Josy Arens prendra prochainement contact avec les organisations de défense des navetteurs pour évaluer avec eux les solutions qui pourraient être mises en place pour les voyageurs de bientôt " feu le train Jean Monnet ".

   

Source: Josy Arens - 23/11/2011

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online