Nous avons 45 visiteurs en ligne

 

   

En dépit des recommandations de la commission Buizingen, les problèmes de sécurité demeurent sur le rail belge. Dont le franchissement des feux rouges ...

 

"Inquiétant." " Secouant." C’est en ces termes que les députés de la commission sur la sécurité du rail ont accueilli les nouveaux chiffres de franchissement de feux rouges par les trains de la SNCB. Les données, révélées par André Latruwe, le directeur du Service de Sécurité et d’Interopérabilité des Chemins de Fer (SSCIF), indiquent une augmentation des franchissements sur les voies secondaires.

 

Pour rappel, la collision entre deux trains, survenue à Buizingen le 15 février 2010,?avait causé la mort de 19?personnes et blessé 125 autres. La justice doit encore trancher quant aux responsabilités, mais parmi les causes invoquées figure le franchissement d’un feu de signalisation rouge.

 

Manque de collaboration

 

La commission parlementaire spéciale, créée suite à ce drame, entendait ce mercredi le rapport 2010 de l’instance de sécurité du rail. Lors de son exposé, André Latruwe a lâché devant les députés médusés les derniers chiffres recensés en 2011. Pas moins de 118 feux ont été franchis depuis début 2011, contre 117 pour toute l’année 2009, l’année précédent la catastrophe de Buizingen. En 2010, quelque 130 franchissements de feux rouges par des trains avaient été relevés par le gestionnaire du réseau.

 

" La mise en place du TBL1 + a diminué les franchissements sur les axes principaux, mais leur nombre est en augmentation sur les voies secondaires ", s’est inquiété André Latruwe. Pour le directeur, les causes sont identifiées, mais selon lui l’opérateur SNCB et Infrabel, le gestionnaire du réseau, ne collaborent pas efficacement pour résoudre la question.

 

" C’est inquiétant par rapport à nos recommandations ", a réagi Linda Musin (PS). Elle a réclamé plus d’explications. " Infrabel se réfugie derrière l’argument selon lequel la signalisation actuelle est réglementaire. Or, je pense que plusieurs endroits sont encore dangereux. Je ne peux tout de même pas descendre moi-même sur place avec une bêche pour déplacer les signaux! À quoi bon amener un cheval à la rivière s’il ne veut pas boire ? " a répliqué le directeur du SSICF. Un propos jugé " secouant " par Valérie De Bue (MR).

 

Le député Ecolo-Groen ! Ronny Balcaen s’est interrogé pour sa part sur la (in)suffisance de moyens et de personnel au SSICF. Le cadre prévoit l’engagement d’une quarantaine de personnes pour 2012. Mais pour André Latruwe, plusieurs problèmes se posent. Tout d’abord, la lenteur des procédures d’engagement, via le Selor. " Un collaborateur est parti à la pension et je n’ai pu le remplacer directement à cause des procédures à suivre ", a-t-il indiqué. Le surcroît de législation européenne alourdirait aussi son travail. D’autre part, il dénonce le manque de moyens. " Aux Pays-Bas, l’instance de sécurité dépend du Parlement. En Belgique, nous dépendons du secrétaire d’État à la Mobilité. Or, nous n’avons toujours pas d’arrêté royal pour le budget 2012. La situation financière n’est pas optimale. " Le directeur dit également manquer de temps : " Nous avons aussi beaucoup de demandes de certification. Résultat, le temps qui reste pour faire des contrôles sur le terrain n’est pas suffisant. " La question des liens entre le SSICF et la SNCB a aussi été soulevée.

 

Indépendance

 

La Commission européenne avait jugé en janvier dernier que la Belgique ne garantit pas l’indépendance de son autorité de contrôle étant donné que les travailleurs du SSICF sont détachés du groupe SNCB, qu’ils peuvent rejoindre à tout moment. Un arrêté royal du 22 juin 2011 a mis fin à ce lien, mais la mesure n’est valable pour le personnel engagé qu’à partir de 2013. Les employés engagés avant resteront liés à la SNCB jusqu’à la fin de leur carrière. Ronny Balcaen estime que le maintien de ces liens contractuels va " à l’encontre d’une logique d’indépendance de l’instance de surveillance. "

   

Source: Lecho.be - 14/12/11

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online