Nous avons 43 visiteurs en ligne

 

   


COMMUNIQUE DE PRESSE

PPI 2013-2025 SNCB : priorité aux usagers et aux « fondamentaux du rail »


L’association de voyageurs NAVETTEURS.BE a pu prendre connaissance de la liste des 18 projets prioritaires que la Wallonie remettra au Gouvernement fédéral dans le cadre du Plan Pluriannuel d’Investissements 2013-2025 du Groupe SNCB.

Si celle-ci se réjouit de la plupart des projets sélectionnés, elle ne peut que regretter, une fois de plus que l’on décide d’investir de l’argent public, destiné à améliorer le rail wallon, pour servir les intérêts du trafic aérien basé à Charleroi.

Elle dénonce dès lors deux des projets retenus, représentant à eux seuls 31,66 % du budget de 948 Mio €, à savoir :
-    Le raccordement à l’aéroport de Gosselies
-    Les travaux supplémentaires de modernisation de la gare de Charleroi-Sud


Desserte vers Gosselies

La réalisation de cette desserte vers l’aéroport coûterait dans un premier temps 270 Mio €, soit 28.5 % du budget global de 948 Mio € du PPI 2013-2025.

Un investissement supplémentaire de 142 Mio €, déjà prévu au PPI 2027-2039, porterait donc le total à 412 Mio € pour la réalisation d’une gare en surface et un raccordement vers Bruxelles via la ligne 124 uniquement, ce qui serait tout bénéfice pour les passagers de l’aéroport –qui ne devraient plus passer par Charleroi pour rejoindre Bruxelles–  mais qui coûterait du temps de trajet supplémentaire pour les usagers effectuant le trajet Charleroi – Bruxelles et retour.


Gare de Charleroi-Sud aux dépens d’Ottignies

La gare de Charleroi-Sud, qui a déjà bénéficié d’une augmentation de 34,1 Mio € (de 45,9 Mio € en budget initial à 80 Mio € en budget « conclave », au niveau fédéral) se voit accorder un budget régional supplémentaire de 30 Mio €, soit 3,16 % du budget global de 948 Mio € afin d’améliorer d’absorber les flux de voyageurs en attendant une liaison vers Gosselies.

A l’inverse, la gare d’Ottignies a fait en grande partie les frais de cette augmentation de budget « fédéral » et a vu sa dotation diminuer de 46,5 Mio € (de 110,1 Mio € en budget initial € à 63,6 Mio € en budget « conclave »).


Maintien de capacité & Etude EPFL

Selon une étude indépendante commandée par Infrabel en 2010 à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), le réseau ferroviaire belge a subi de nombreux retards en matière d’entretien suite aux restrictions budgétaires de 2010 et 2011.

Si l’on prend en compte les résultats de cette étude, on constate qu’il manquerait 485,4 Mio € 2012 / par an pour assurer sur l’ensemble du réseau le maintien de capacité (renouvellement compris) pour les voies, la signalisation, les caténaires, les ouvrages d’art, …

Ce montant correspondrait à 209 Mio € par an pour la Wallonie qui compte 43 % des voies. Lors de ses auditions au Parlement Fédéral et Wallon, Luc Lallemand, administrateur-délégué d’Infrabel a confirmé un « manque de moyens pour les lignes les moins utilisées en Wallonie entre 2013 et 2021 » soit pendant 9 ans.


Besoins en réhabilitation des PANG

L’association NAVETTEURS.BE a réalisé depuis le début de l’année 2013 un « cadastre des PANG en Wallonie » dont le rapport complet devrait être disponible fin de cette année.

Les visites sur le terrain ont permis de mettre en avant des situations dans certains Points d’Arrêt Non Gardés (PANG) où les usagers ne peuvent bénéficier  d’un confort minimum pour attendre leur train (absence de places assises, absence d’abris pour se protéger des intempéries, quais et couloirs sous-voies inondés par temps de pluie, …).

Or les budgets prévus pour combler ces manquements ne sont prévus qu’en fin de PPI contrairement à des investissements, que l’association juge moins prioritaires, dont les dépenses sont principalement prévues en début de PPI, telles que les aménagements en gare de Charleroi-Sud qui a déjà fait l’objet d’une rénovation récente.


Mettre l’usager au centre des priorités

L’association NAVETTEURS.BE invite dès lors le Gouvernement Wallon à prendre ses responsabilités en investissant l’argent public dans des projets pouvant apporter une réelle plus-value pour le plus grand nombre d’usagers, en privilégiant notamment, outre la sécurité (qui fait partie d’un « Master Plan » spécifique) :
-    le maintien de capacité ;
-    la modernisation des lignes afin de diminuer les temps de parcours ;
-    la mise en place de « nœuds de correspondances » ;
-    l’accueil des voyageurs et le confort d’attente dans les PANG ;
-    l’offre de trains avec du matériel moderne.

Elle demande dès lors le retrait pur et simple du projet de desserte de l’aéroport de Gosselies, qui n’apporterait aucune plus-value pour les navetteurs au quotidien, les seuls bénéficiaires étant les passagers au départ et à destination de l’aéroport.

De plus, l’aéroport bénéficie déjà d’une desserte efficace en bus et ni la SNCB, ni les navetteurs ne sont demandeurs d’un tel projet.

Enfin, et tout comme le suggère Inter-Environnement Wallonie, NAVETTEURS.BE est favorable à l’utilisation d’un mode « coulissant » du PPI, afin de pouvoir à intervalles réguliers revoir les priorités à donner aux investissements.

   

Source: CP NAVETTEURS.BE - 11/11/13

   

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online