Nous avons 90 visiteurs en ligne

 

   

Bonjour à toutes et tous,

Comme vous l’avez certainement entendu, ou lu, le Gouvernement wallon a décidé que le projet de gare à Gosselies et de liaison ferroviaire vers Luttre fera partie des projets prioritaires du Plan Pluriannuel d’Investissements (PPI) 2013 - 2025 de la SNCB, avec pour nouvel objectif, l’inauguration en 2027 d’une gare en surface, située à 1km de l’aéroport.

Ce projet de gare à Gosselies sera probablement utile au développement de l’aéroport mais non nécessaire. Cet aéroport, très bien géré, s’est développé et a atteint le chiffre de 7 millions de passagers sans gare ferroviaire à proximité immédiate et nous pensons qu’il continuera de se développer, que ce projet pharaonique se fasse ou pas.

Le comité du RAIL en comprend d’autant moins l’importance accordée par le Gouvernement wallon, que ce projet :

- n’est pas demandé par les navetteurs, notamment parce que cette gare, située dans une zone non dédiée aux habitations, ne sera accessible qu’en voiture;

- n’est pas demandé par la SNCB, puisque cette nouvelle liaison sera plus que probablement déficitaire (comme celle de Zaventem à Bruxelles);

- n’est pas nécessaire au développement de l’aéropôle, puisque cet aéropôle est déjà saturé ; aucune extension n’est possible sans envahir des terres situées de l’autre côté de l’autoroute, dans une zone que le Gouvernement wallon s’était engagé à ne pas prendre aux  agriculteurs;

- est néfaste au développement du centre de Charleroi, puisque son but sera de permettre aux touristes de rejoindre Bruxelles ou le nord du pays sans plus passer par le centre de Charleroi;

- est peut-être globalement utile mais certainement non nécessaire au développement de l’aéroport et de la Wallonie.


A noter que comme cette gare sera située à 1km de l’aéroport, il faudra prendre un bus, ou un moyen équivalent, pour aller de l’aéroport jusque cette gare ferroviaire. Pour un budget 100 fois moindre, ce bus pourrait amener les passagers jusque la gare de Luttre, en 5 minutes environ, par une voie rapide à créer et sans perte de charge supplémentaire. Il aurait donc été possible d’utiliser une gare existante, celle de Luttre, et de développer la commune de Pont-à-Celles sans devoir renoncer à d’autres projets plus porteurs pour le développement du rail en Wallonie.

Dans un article du journal « L’écho », les ministres Rudy Demotte et Philippe Henry expriment « leur vive préoccupation quant au devenir des infrastructures ferroviaires destinées au transport de marchandises » et confirment que le PPI 2013 - 2025 « ne dispose pas de moyens suffisants pour assurer le maintien et le développement du rail en Wallonie » Dans ce contexte, mettre le projet de gare à Gosselies dans les priorités du PPI est illogique. Son coût exorbitant de 480 millions d’euros (dont 270 millions d’euros venant du PPI 2013 - 2025) empêchera la réalisation de projets plus porteurs et plus essentiels pour le développement de la SNCB, de la région de Charleroi et de la Wallonie.

Comme expliqué dans un article publié par Inter Environnement Wallonie dans le « nIEWs 139 » d’octobre 2013, deux rapports récemment publiés par la cellule ferroviaire wallonne et le bureau d’étude Technum, devaient orienter nos décideurs wallons vers des choix cohérents et raisonnables. Les 2 rapports recommandaient de consacrer les budgets disponibles au maintien et au renouvellement des infrastructures, aux besoins fondamentaux du rail (sécurité, accueil des voyageurs, …)  et à de nouveaux projets choisis sur base de leur intérêt coût/bénéfice et de « l’effet de levier » qu’ils peuvent ou non apporter au système ferroviaire en Wallonie. Le projet de gare à Gosselies et de liaison ferroviaire vers Luttre n’était un projet prioritaire dans aucun des 2 rapports.

Dans une période où les restrictions budgétaires nécessaires au redressement de la Wallonie auraient dû inciter le Gouvernement wallon à consacrer l’argent disponible à l’essentiel, Liège et Mons ont bénéficié de budgets publics importants pour moderniser leur gare respective, sans retombées économiques significatives. Charleroi ne sera pas oublié et recevra lui aussi un budget public important, pour cette gare de Gosselies, un peu superflue, mais bien que nous soyons carolos, objectivement, nous ne pouvons pas nous réjouir de cette décision.

D’autant plus qu’elle nous oblige à reparler du tracé envisagé pour la liaison ferroviaire à construire entre Gosselies et Luttre. Le tracé proposé durant l’enquête publique impliquera un nombre inacceptable d’expropriations et des nuisances majeures pour plus de 200 familles (quelle que soit la largeur de la zone de réservation) ; il coupera en deux notre village et aura inévitablement un impact majeur sur la vie sociale dans Luttre, sur la valeur foncière des habitations de toute l’entité et sur plusieurs activités (économiques et agricoles). Son impact humain étant inacceptable, le comité du RAIL rappelle sa ferme volonté de s’opposer à ce tracé « droite ligne » en ayant recours à tous les moyens légaux possibles, et aussi longtemps que nécessaire.

Le comité du RAIL rappelle également que nous avons étudié et démontré la faisabilité d’un tracé alternatif, sans aucune expropriation dans Luttre, dont l’impact sur la durée du trajet de Gosselies à Luttre sera inférieur à … 5 secondes !

Si le Gouvernement wallon confirme l’ultra-priorité accordée à ce projet et sa présence dans le PPI 2013 - 2025, le comité du RAIL souhaite, par ce message, interpeler le PS, les Ecolos, le CDH et le MR sur leur volonté, ou non, d’obliger Infrabel à renoncer au tracé « droite ligne » actuel.

Un premier geste « fort », allant dans le sens souhaité, serait le vote, par le Gouvernement wallon, d’un arrêté mettant fin à la zone de réservation actuelle dans Luttre. Si le tracé qui sera finalement retenu évite le centre de Luttre, condition sine qua non à son acceptabilité, la zone de réservation dans laquelle nous nous trouvons depuis bientôt 3 ans n’est plus nécessaire et il ne parait pas utile de nous y maintenir jusqu’en 2020, voire plus longtemps encore.

Le comité du RAIL remercie par avance nos amis journalistes qui accepteront de relayer ce message …

Très cordialement,
Pour le comité du R.A.I.L.,
 
Jean-Pol CASTIAUX                                                  Jean-François GOMEZ-GARCIA

Site Web R.A.I.L: http://www.rail-luttre.be
   

Source: Communiqué Comité R.A.I.L. - 11/11/13

   

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online