Nous avons 63 visiteurs en ligne

Activités

1 10/01/2017 Réunion avec IEW, Test-Achats et TreinTramBus (à Bruxelles)
2 14/01/2017 Rencontre des usagers de la L 96 (à Genly)
3 04/02/2017 Conseil d'Administration (à Namur)
4 04/02/2017 Workshop avec TreinTramBus (à Namur)
5 07/02/2017 Réunion avec Unécof (à Namur)
6 09/02/2017 Réunion avec des étudiants (à Yves-Gomezée)
7 16/02/2017 Action de terrain sur la ligne Charleroi - Couvin
8 22/02/2017 Rencontre avec SNCB et Unécof (à Bruxelles)
9 01/03/2017 Réunion avec SNCB (à Bruxelles)
10 10/03/2017 Réunion avec SNCB (à Bruxelles)
11 14/03/2017 Plénière CCVF (à Bruxelles) 
12 14/03/2017 Réunion avec IEW, Test-Achats et TreinTramBus (à Bruxelles)
13 18/03/2017 Groupe de Travail "Ligne 96" (à Quévy) 
14 29/03/2017 Réunion L 132 (SPW à Namur)
15 30/03/2017 Réunion de travail (à Bruxelles) 
16 30/03/2017 Conseil d'Administration (à Bruxelles)
17 08/04/2017 Assemblée Générale (à Namur) 
18 20/04/2017 Groupe de Travail CCVF (à Bruxelles)
19 20/04/2017 Présentation résultats enquête L 132 (à Philippeville)
20 21/04/2017 Conseil d'Administration (à Bruxelles)
21 24/04/2017 Réunion avec Infrabel (à Bruxelles)
22 26/04/2017 Réunion avec SNCB (à Bruxelles)
23 27/04/2017 Présentation résultats enquête L 132 (à Ham-sur-Heure)
24 29/04/2017 Visite Jonction Nord-Midi avec Infrabel (à Bruxelles)
25 06/05/2017 Groupe de Travail "Ligne 96" (à Quévy)
26 19/05/2017 Réunion avec Cellule Ferroviaire (à Liège) 
27 20/05/2017 Groupe de travail P 8444 (à Grâce-Hollogne)
28 29/05/2017 Réunion L 132 (à Walcourt)
29 08/06/2017 Réunion avec IEW, Test-Achats et TreinTramBus (à Bruxelles)
30 08/06/2017 Conseil d'Administration (à Bruxelles)
31 16/06/2017 Séminaire avec parlementaires (à Bruxelles) 
32 20/06/2017 Plénière CCVF (à Bruxelles)
33 22/06/2017 Comité L 132 (à Yves-Gomezée)
34 07/07/2017 CCVF : réunoion sur les nouvelles affiches jaunes (à Bruxelles)
35 18/08/2017 CCVF : réunoion sur les tarifs (à Bruxelles)
36 18/08/2017 Réunon avec SNCB sur les trains spéciaux "concerts" (à Bruxelles)
37 08/09/2017 Conseil d'Administration (à Bruxelles)
38 15/09/2017 CCVF : Groupe de travail "accessibilité" (à Bruxelles)
39 15/09/2017 Réunion avec IEW, Test-Achats et TreinTramBus (à Bruxelles)
40 21/09/2017 Réunion Comité Ligne 132 (à Pry)
     
     
     
     
     
     
Mod News

 

   

Les associations de voyageurs belges, néerlandaises,
Allemandes et françaises réagissent au PNR


L'identification obligatoire renvoie les voyageurs à la voiture



Le Gouvernement Belge veut rendre obligatoire l'identification des voyageurs internationaux dans les trains, bus et bateaux à l'intérieur de l'Europe (PNR). Le Gouvernement Néerlandais envisage d'aller dans le même sens. Les associations de voyageurs Rover (Pays-Bas), Navetteurs.be et TreinTramBus (Belgique), PRO BAHN (Allemagne) et FNAUT (France) estiment unanimement qu'il s'agit d'une mesure inacceptable et disproportionnée qui impose de sévères restrictions sur les voyages en train ou en bus vers les pays voisins.

L'enregistrement des détails de voyage et des données d'une personne au moins 24 heures à l'avance rend impossible tout voyage international en transports en commun programmé en dernière minute. Cela empêche également toute modification du voyage en cours de route. « Dans une Europe unifiée, il est tout de même logique de pouvoir circuler de manière aussi flexible qu'à l'intérieur des frontières nationales », réagissent les associations de voyageurs.  « Nous ne comprenons pas pourquoi plus de précautions sont nécessaires pour un trajet Anvers-Rotterdam ou Liège-Aachen que pour un trajet Munich-Hambourg ».  

La quantité de données à fournir est tellement grande que la vente d'un simple billet demandera énormément de temps. Il faudra donner les nom, sexe, date de naissance, numéro de téléphone, e-mail, données complètes du trajet, données du document de voyage (type, numéro, nationalité, pays d'émission, date de validité), quantité, poids et identification des bagages et pour les voyageurs de moins de 18 ans non-accompagnés également le sexe, les langues parlées, le nom, les données de contact et le lien avec la personne présente au départ et à l'arrivée.

La mesure est discriminatoire envers les voyageurs qui utilisent les transports en commun alors que les automobilistes peuvent circuler librement à travers l'Europe. Ils ne fournissent en effet aucune donnée concernant leurs passagers. On peut dès lors douter de l'efficacité de cette mesure. Les terroristes ont dès lors d'innombrables autres possibilités de voyager à travers l'Europe et ce, de manière tout à fait anonyme.

TreinTramBus, Navetteurs.be, Rover, PRO BAHN et FNAUT appellent dès lors les Gouvernements à répondre de manière prudente et proportionnée à la menace que constitue le terrorisme et demandent que cette mesure prise de manière unilatérale soit abandonnée.


Jan Vanseveren (TreinTramBus) - Gianni Tabbone (Navetteurs.be)

Arriën Kruyt (Rover) - Jörg Bruchertseifer (PRO BAHN)

Josef Schneider (European Passengers Federation)

 

Source: Communiqué commun - 05/01/2017

   

Mod News

 

   

Plan de Transport 2017 : qui dit transparence ?


Dans le cadre du futur Plan de Transport 2017 de la SNCB, l’association de voyageurs Navetteurs.be s’inquiète du manque de transparence de la SNCB. En effet, malgré diverses réunions d’information organisées dans le cadre des consultations du Comité Consultatif pour les Voyageurs Ferroviaires (CCVF) sur le Plan de Transport 2017, l’association ne dispose à ce stade que d’une liste globale de projets retenus et non retenus et ce, même pour le projet qu’elle a remis comme « prioritaire » concernant la ligne 132 Charleroi-Couvin !

Depuis plus d’un an, l’association Navetteurs.be en collaboration avec la Cellule Ferroviaire du SPW et divers acteurs locaux travaillent, entre autres, à la revitalisation de la ligne 132 Charleroi-Couvin. Dans le cadre du Plan de Transport qui sera d’application en décembre 2017, Navetteurs.be a demandé l’augmentation de la desserte à 1 train par heure et par sens dans les arrêts de Jamioulx, Ham-sur-Heure et Yves-Gomezée et un maintien de la desserte actuelle dans tous les autres arrêts. Des rencontres ont également été organisées avec les Bourgmestres de la ligne pour leur présenter le projet et les inciter à informer les citoyens de cette démarche.  

Cependant et d’après les informations obtenues de manière informelle, le Conseil d’Administration de la SNCB d’octobre 2016 aurait décidé de diminuer le nombre de trains-km annuels (- 8.625) sur la ligne, ce qui pourrait laisser supposer une diminution du nombre de trains de pointe desservant des arrêts uniquement le matin et le soir.

Pire encore, Infrabel aurait décidé de faire les travaux pour passer à double voie dans le tunnel de Jamioulx. Ce qui devrait être une bonne nouvelle s’avère finalement pénalisante puisque selon les informations dont dispose l’association, les travaux seraient planifiés pour 18 mois. Dans l’état actuel des choses, la SNCB n’offre donc aucune garantie quant à une augmentation du nombre de trains dans les points d’arrêt de Jamioulx, Ham-sur-Heure et Yves-Gomezée.

Ce projet de desserte supplémentaire n‘engendre aucun surcoût, l’objectif étant dans un premier temps, de faire arrêter l’IC actuel dans ces trois points d’arrêts. Le projet à plus long terme, dès la mise à fruit des travaux du tunnel de Jamioulx, consisterait à ajouter un train L entre Charleroi et Walcourt en plus de l’IC actuel Charleroi-Couvin.

Manque de transparence et de communication

Malgré diverses interventions tant orales qu’écrites auprès de la SNCB, d’Infrabel et du Cabinet du Ministre Bellot, l’association Navetteurs.be n’a à ce jour reçu aucune réponse détaillée dans le dossier de la ligne 132. Elle attend en effet que toute la clarté soit faite quant aux hypothétiques travaux dans le Tunnel de Jamioulx, à leur durée théorique et à la disponibilité des budgets.

Pour l’association : « Nous sommes à quelques jours de la date limite fixée à mi-décembre pour la finalisation des commandes de sillons et ni la SNCB, ni Infrabel ne répondent à nos interrogations. Nous craignons que l’on tente de gagner du temps pour empêcher toute possibilité de réaction, ce qui risque d’être de nouveau dommageable pour les voyageurs de cette ligne ».

Le voyageur au centre des priorités ?

Etant donné que « le voyageur doit être au centre des priorités », l’association demande à la SNCB et Infrabel de communiquer sans délai et en toute transparence sur le Plan de Transport 2017. Pour l’association : « Si des travaux doivent être réalisés sur la ligne 132, ceux-ci doivent se faire dans un délai restreint et sans hypothéquer l’augmentation de desserte des arrêts de Jamioulx, Ham-sur-Heure et Yves-Gomezée. Les voyageurs de la ligne sont prêts à accepter un allongement de parcours permettant d’intégrer l’augmentation de la desserte ». Et de préciser que « des travaux similaires ont été réalisés du côté de Viane-Moerbeke, ceux-ci ont duré six semaines ».

Pour Gianni Tabbone, porte-parole de l’association : « Si la SNCB souhaite travailler avec les associations d’usagers, elle doit les impliquer dans le processus décisionnel. A ce stade, nous ne pouvons nous satisfaire d’une information à-postériori empêchant tout recours, comme ce fut le cas récemment concernant l’augmentation tarifaire de 2017 ! ». 


 

Source: Communiqué NAVETTEURS.BE - 01/12/2016

   

Mod News

 

   

L’UNÉCOF et NAVETTEURS.BE lancent une action commune ce vendredi 25 novembre 2016 dans les gares de Liège-Guillemins, Louvain-la-Neuve, Namur et Mons en faveur des conditions de transport des étudiants.

Lors de cette action, les revendications suivantes seront communiquées aux étudiants et aux navetteurs :

Prolongation du statut "étudiant" : nous demandons que la tarification des transports en commun et le « statut étudiant » actuellement limité à maximum 26 ans ne soit plus conditionnés à l’âge mais bien au statut d’étudiant à temps plein, au-delà de 25 ans (TEC) et de 26 ans (SNCB).

Actuellement :

- A partir de 26 ans, le tarif SNCB est multiplié par 5 (comparaison entre une carte-train "Campus" et une carte-train "Trajet" pour un
  parcours Liège-Bruxelles en 2ème classe)


- A partir de 25 ans, le tarif TEC est multiplié par 2 (comparaison "Tarif Horizon + (réseau)")


Offre « Multi-Transports » & Intégration tarifaire pour les étudiants, permettant un accès à tous les transports publics dans une zone / agglomération déterminée. Un exemple à suivre les le tarif "MTB", tarif unique permettant de circuler dans toute la Région de Bruxelles-Capitale de manière illimitée et en utilisant TOUS les moyens de transport, quelle que soit la société de transport en commun (SNCB – TEC – STIB – De Lijn).

Actuellement :

- Aucune réduction n'est accordée en combinant un abonnement "SNCB" avec un abonnement "TEC"
.


Maintien des dessertes dans les zones moins densément peuplées : maintien des dessertes de transports publics ainsi qu’une revitalisation de l’offre avec une meilleure collaboration entre les sociétés de transport (complémentaires ≠ concurrentes) et des correspondances optimales dans les gares et points d’arrêt.

Actuellement :

- Certaines lignes moins utilisées (lignes "C") sont régulièrement menacées d'être moins entretenues (ex. L 42 Rivage-Gouvy, L 43
  Liège-Marloie, L 132 Charleroi-Couvin, L 165 Libramont-Bertrix-Athus et 167 Arlon-Athus-Rodange)
.



 

Source: Communiqué UNECOF / NAVETTEURS.BE - 24/11/2016

   

Mod News

 

   

Rapport de ponctualité Navetteurs.be | Heures de pointe
Période du 01/11/2015 au 31/10/2016





Critères appliqués


Echantillon de trains : 135 trains mesurés durant les heures de pointe (67 le matin et 68 le soir) - Trains IC et trains P uniquement ;

Trajets mesurés : 34.204 (16.976 le matin et 17.228 le soir) ;

Retards: retards enregistrés à partir de 6' ;

Trains supprimés : comptabilisés comme des trains en retard mais sans notion de durée ;

Sens de circulation: vers Bruxelles le matin et depuis Bruxelles le soir. Dans les deux sens matin et soir sur la Dorsale Wallonne ;

Parcours : mesure du retard entre les deux gares du trajet, en tenant compte de la traversée de la Jonction Nord-Midi ;

Retard moyen : calculé sur l'ensemble des retards à partir de 1' ;

Source : application "attestation de retard" sur le site SNCB.be

 

Source: ASBL Navetteurs.be - 17/11/2016

   

Mod News

 

   

Adaptations tarifaires au 01/02/2017

Chaque année, la SNCB adapte ses tarifs dans le respect des conditions prévues  dans son contrat de gestion. Ainsi, le Conseil d’administration de la SNCB a décidé d’une augmentation moyenne des prix de 2,93%. Cette augmentation découle des objectifs atteints en termes de ponctualité ainsi que de l’augmentation importante de l’indice santé (+2,38%).

Cartes train (abonnements): L’augmentation de prix pour les cartes train (cartes trajet, cartes train scolaires, cartes train mi-temps et la formule Railease) est de 3,38%.

Carte Campus : Le prix augmente de 3,38% afin de maintenir le prix de ce produit avec ceux du même segment.

Billet standard: Hausse moyenne de 2,60%. Le prix minimum (trajet 1-7 km) du billet standard sera de 2,2 euros (augmentation de 0,1 euro) pour la deuxième classe et 3,3 euros (hausse de 0,1 euro) pour la première classe.

Key Card: Billet pour 10 courts trajets : Le prix du billet passe de 21 euros à 22 euros (le prix à l’unité augmente en accord avec le prix minimum du billet standard).

Go Pass 1: Le prix de ce produit n’avait plus été augmenté depuis 2013. Dorénavant, le trajet simple en 2e classe coutera 6,2€ (+0.2€).

• Le Billet senior : Le tarif de ce produit n’avait plus été évolué depuis 2013. A l’avenir, ce titre de transport en 2e classe coutera 6,2€ (+0.2€).

Rail Pass : Le prix de ce produit n’avait plus été adapté depuis 2012. Son augmentation tarifaire (+0.58%) sera moindre que celle de l’indice santé. A partir du 1er février, le Rail  Pass coutera  77 euros pour 10 trajets simples en 2e classe.

Go Pass 10 : Le prix du Go Pass n’avait plus été adapté depuis 2014. Comme pour le titre de transport précédent, la SNCB a souhaité limiter son augmentation tarifaire (+2.18%). A l’avenir, le Go Pass coutera 52 euros pour 10 trajets simples en 2e classe pour les jeunes de
moins de 26 ans.

 

Source: Communiqué SNCB - 28/10/2016

   

 

   

CONCOURS DESTINE AUX ETUDIANTS

VOUS ETES UN DESSINATEUR DE GRAND TALENT ET AIMEZ PRENDRE LE TRAIN ?
CE DEFI EST POUR VOUS !



Dessinez-nous une image qui nous servira de référence
pour promouvoir le train partout en Wallonie

Prêt à relever le défi ?


A la clef, les 3 premiers lauréats du concours recevront :

1er    prix : 400 €
2ème prix : 200 €
3ème prix : 100 €

Règlement & Instructions - Communiqué de presse

Concours réservé aux étudiants de moins de 23 ans résidant en Belgique - Date limite 31/12/2016

Formulaire d'inscription obligatoire







 

Source: Navetteurs.be - 10/10/2016

   

Mod News

 

   

COMMUNIQUE DE PRESSE

Demain, le train risque de reculer d’un siècle !

Il faut maintenir le réseau en état au lieu de le démanteler

La CSC-Transcom et l’association de voyageurs Navetteurs.be ont pu prendre connaissance d’un courrier que M. Cornu (CEO SNCB) a adressé à M. Lallemand (CEO Infrabel) où certaines pistes d’économies évoquées par Infrabel parlent de fermer des lignes ou encore d’en « désélectrifier » d’autres ! Les deux organisations dénoncent fermement ces propositions dictées par des économies drastiques (3 milliards €) alors que les embouteillages aux abords des grandes villes ne cessent d’augmenter et que les besoins en mobilité deviennent de plus en plus importants.

« J’ai failli avaler mon café de travers », nous confie Marianne Lerouge, responsable générale de la CSC-Transcom, en parcourant ce courrier que M. Cornu adresse à M. Lallemand. « Non seulement - si ces pistes d’économies étaient réalisées- cela mettrait en péril le service aux voyageurs et l’emploi des cheminots mais cela renverrait le chemin de fer avant 1935, lorsque la première ligne de train a été électrifiée, entre Bruxelles et Anvers ! Un mauvais remake de ‘ Retour vers le futur ? ‘ Il faut vraiment être pris à la gorge en tant que patron pour prôner le démantèlement de sa propre entreprise ! ».

« Alors que la SNCB semble sur la bonne voie avec une volonté de développer son offre dans le cadre du Plan de Transport 2017, ces efforts risquent d’être mis à mal si les pistes d’économies évoquées par Infrabel sont appliquées. Il est grand temps que la SNCB et Infrabel se décident à collaborer dans une même direction en mettant l’usager au centre du débat. La priorité doit être mise sur le maintien de capacité du réseau, toutes lignes confondues et ce indépendamment de leur taux de fréquentation. », déclare Gianni Tabbone.

Extraits du courrier de M. Cornu à M. Lallemand

Dans le document dont les organisations ont pu prendre connaissance, on peut y lire que M. Cornu « peut comprendre et partager les difficultés d’Infrabel à trouver un équilibre », tout en insistant sur la « nécessité pour la SNCB de développer son offre -dans le cadre du Plan de Transport 2017- afin de réduire les embouteillages dans ses grandes villes, qui sont parmi les plus embouteillées d’Europe ». Il s’interroge également sur les pistes évoquées par Infrabel comme des « fermetures de lignes », des « mises à voie unique » ou encore des « désélectrifications ».

Des pistes d’économies déjà dénoncées

Fin 2012, la CSC-Transcom dénonçait la volonté d’Infrabel de ne plus vouloir entretenir certaines lignes secondaires, lignes que l’entreprise avait catégorisées en «lignes C ». Ce plan mettait en danger la mobilité des voyageurs dans de nombreuses régions rurales du pays, le transport de marchandises mais également l’emploi au sein du Groupe SNCB. Diverses actions symboliques et citoyennes avaient permis de mettre ce projet au frigo, bien que celui-ci ait fait un timide retour en 2014, déclenchant diverses initiatives des syndicats et associations de voyageurs telles que le « Train de la colère » et poussant la Ministre Galant à assurer le maintien de ces lignes.

Respect des engagements

Dans une interview, le Ministre Bellot confirmait le 10 août dernier sur la RTBF, le maintien des lignes et des points d’arrêt. La CSC-Transcom et l’association Navetteurs.be lui demandent de faire respecter ces engagements par la SNCB et Infrabel. Dans cette optique, la CSC-Transcom rappelle qu’elle est favorable au retour à une structure unique, tout comme Navetteurs.be.


 

Source: Communiqué CSC-Transcom / Navetteurs.be - 06/09/2016

   

Mod News

 

   

COMMUNIQUE DE PRESSE
Ponctualité SNCB : des chiffres très loin du vécu des navetteurs !

La SNCB doit faire preuve de plus de transparence


L’association de voyageurs Navetteurs.be s’interroge sur les chiffres de ponctualité publiés ce jour par la SNCB et Infrabel dans un communiqué commun. L’association reste dubitative, principalement sur la ponctualité durant les heures de pointe, alors que durant les trois premiers jours du mois de juin une large majorité des trains a été supprimée en Wallonie suite à des actions sociales.

Des chiffres très loin de la réalité des navetteurs

L’association de voyageurs Navetteurs.be mesure depuis le mois de novembre 2015 la ponctualité de 138 trains durant heures de pointe « matinale » et « vespérale » en se basant sur les chiffres fournis par l’application « attestation de retard » disponible en ligne. Ces trains circulent sur les principales lignes reliant la Wallonie à Bruxelles, à savoir Liège-Bruxelles, Mons-Bruxelles, Arlon-Namur-Bruxelles, Dinant-Bruxelles, Tournai-Bruxelles, Charleroi-Bruxelles, ainsi que sur la Dorsale Wallonne.

Durant le mois de juin, l’association a enregistré des chiffres qui diffèrent très fortement de chiffres officiels, et ce bien que l’échantillon mesuré par Navetteurs.be soit limité à certains trajets et en heures de pointe (voir détails en annexe).

Manque de transparence de la part de la SNCB

L’association regrette le manque de transparence affiché par la SNCB qui avait réagi de manière négative à la première parution de ces chiffres de ponctualité et qui avait convoqué une réunion le 27 janvier 2016. Depuis lors et malgré divers courriers et rappels envoyés tant à la SNCB qu’aux Cabinets des Ministres successifs, aucune suite favorable n’a à ce jour été donnée à la demande des associations de voyageurs de disposer de tous les chiffres de ponctualité dans un format exploitable afin de pouvoir effectuer des analyses. L’association précise que la Ministre Galant elle-même avait invité la SNCB et Infrabel à accéder à cette demande dans un courrier du 11 décembre 2015, sans aucune suite à ce jour.


Documents à télécharger : Rapport ponctualité 06/2016 - Méthodologie appliquée

 

Source: Communiqué Navetteurs.be - 16/08/2016

   

Mod News

 

   

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUN
Navetteurs.be - TreinTramBus - Test-Achats

Maintenant, améliorons également l’accessibilité

« 1 milliard d’investissements supplémentaires
dans le rail, une excellente nouvelle ! »


L’organisation de consommateurs Test-Achats, ainsi que les associations de voyageurs Navetteurs.be et TreinTramBus, se réjouissent de l’annonce faite hier par le Ministre Bellot de l’investissement d’1 milliard d’EUR supplémentaire dans le rail. Après les économies annoncées précédemment, ce nouvel investissement destiné à améliorer les infrastructures du rail est une agréable surprise.

Réseau-S autour de Bruxelles

Le fait qu’une grosse partie de ce nouvel investissement soit dédiée au réseau suburbain autour de Bruxelles (Réseau-S) est, selon les organisations, une bonne chose. Bruxelles est depuis longtemps un des pires élèves en matière de développement d’un réseau ferroviaire suburbain alors que les files s’allongent sans cesse sur les routes et que les tunnels de la capitale sont de plus en plus engorgés. Ce réseau aurait déjà dû être opérationnel dès 2012 mais les travaux ont sans cesse été reportés et de nombreuses gares y sont encore en chantier. Les organisations se réjouissent dès lors de la nouvelle et espèrent un renforcement de l’offre sur toutes les lignes avec un minimum de deux trains par heure et un train tous les quarts d’heure en heures de pointe.

L’organisation de consommateurs ainsi que les organisations de voyageurs demandent toutefois que l’on ne perde pas de vue la mise en place d’autres Réseaux-S autour des villes de Liège, Charleroi, Gand et Anvers.

Hauteur des quais

Selon le Ministre Bellot, une partie du budget dégagé servira au rehaussement des quais afin de faciliter l’embarquement et le débarquement des voyageurs. Pour les organisations, cela constitue également une excellente initiative. La Belgique ne compte officiellement que 100 gares accessibles aux personnes à mobilité réduite parmi lesquelles seules 50 permettent un accès autonome aux PMR – telles que, notamment les personnes souffrant d’un handicap ou les personnes voyageant avec des poussettes pour enfants - sans toutefois pouvoir garantir un accès au train de manière autonome. Ce dernier aspect est primordial et complémentaire aux travaux de rehaussement des quais. L’offre de trains doit en effet être accessible à tous, sans distinction.

Les autres priorités

L’organisation de consommateurs Test-Achats ainsi que les organisations de voyageurs Navetteurs.be et TreinTramBus demandent que ces investissements soient suivis avec rigueur. Il convient en premier lieu d’établir un concept de desserte à long terme afin de pouvoir déterminer les besoins en infrastructures.

Malgré l’annonce de ce budget d’un milliard, tous les problèmes ne seront pas résolus : les organisations souhaitent attirer l’attention sur le mauvais état de certains ouvrages d’art comme des ponts et viaducs qui ont parfois plus de 100 ans et qui nécessitent un plan d’entretien pluriannuel.

Les autres priorités sont l’amélioration de la ponctualité et l’augmentation du nombre de places assises.

 

Source: Communiqué commun Navetteurs.be / TreinTramBus / Test-Achats - 27/07/2016

   

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online