Nous avons 55 visiteurs en ligne

 

   

Photo LaLibre.be

CSC-Transcom : grève dans les ateliers le 10 novembre

 

Le personnel des ateliers du groupe SNCB mènera des actions de grève, du 9 novembre à 22h00 au 10 novembre à 22h00, en réponse aux plans visant une réduction de l'emploi au sein des ateliers, a-t-on appris jeudi auprès du syndicat CSC-Transcom. D'autres actions, spontanées, pourraient également survenir sur le rail car "la grogne est présente un peu partout" parmi les travailleurs, prévient Dominique Dalne, responsable du secteur Chemins de fer à la CSC-Transcom.

 

Les instances de la CSC-Transcom se sont penchées ce jeudi sur le "malaise actuel dans et autour du groupe SNCB". Si le syndicat chrétien ne remet pas en cause la structure du groupe SNCB, il constate "que la collaboration entre les 3 entreprises n'est pas idéale", ce qui "pèse sur le service à la clientèle et sur le travail du personnel au quotidien."

 

La CGSP couvrira toute action menée en faveur des statuts

 

Par ailleurs, la CSC-Transcom évoque un contexte de "manque de bonne volonté dans la concertation sociale, ce qui a des conséquences sur le bon fonctionnement de l'entreprise dans son ensemble." "D'importantes suppressions et mesures d'économie sont prévues dans les trois entreprises du Groupe SNCB. Et là aussi, la concertation sociale est absente sous toutes ses formes", regrette encore la CSC-Transcom dans un communiqué.

 

Dans un communiqué séparé, le syndicat CGSP-Cheminots reproche pour sa part à la filiale marchandises de la SNCB, la SNCB Logistics, de tenter d'imposer "des conditions de travail en totale contradiction avec le statut du personnel" et ce, "en l'absence de toute initiative de mettre en place l'indispensable concertation sociale".

 

Le syndicat socialiste annonce dès lors qu'il couvrira "sans hésitation", toutes les actions qui seront entreprises "en vue du maintien des dispositions statutaires."

   

Source: LaLibre.be - 27/10/2011

 

   

Dans un communiqué de presse diffusé ce jeudi 27/10, la CGSP-Cheminots annonce " soutenir les conducteurs de trains de la SNCB face aux pressions exercées par B-Logistics ".

 

Elle annonce également qu'elle " couvrira, sans hésitation, toutes les actions qui seront entreprises en vue du maintien des dispositions statutaires."

   

Source: CGSP-Cheminots - 27/10/2011

 

   

Chaque année en cette saison les feuilles mortes - et particulièrement le suc qu’elles déposent sur les voies - perturbent le trafic ferroviaire en provoquant d’importantes pertes de motricité et en augmentant les distances de freinage. Pour limiter les conséquences de ce phénomène naturel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire vient d’activer son « Plan Automne ». Il implique notamment la mise en service de trains spécialement chargés du nettoyage des rails.

Davantage de trains de nettoyage : un plus pour la sécurité et la ponctualité

Cet automne, Infrabel redouble d’efforts en portant toujours plus d’attention au nettoyage préventif du rail. Ce ne sont pas moins de 3 trains spéciaux qui circuleront, de nuit et le week-end, sur les lignes les plus exposées du pays. Leur mission? Parcourir jusqu’à 5 fois par semaine les zones boisées afin de les débarrasser de leur tapis de feuilles mortes. Une mesure essentielle afin de préserver la sécurité – une priorité pour Infrabel – mais également la ponctualité de milliers de trains.

Une coopération renforcée avec les opérateurs

Infrabel et les opérateurs ferroviaires ont également décidé de renforcer leur collaboration. La composition des trains sera, dans la mesure du possible, ponctuellement adaptée afin de mieux répondre à l’état potentiellement glissant du rail. En clair, la circulation de convois plus légers (donc ayant une meilleure motricité) sera privilégiée.

Par ailleurs, toutes les locomotives seront dotées de bacs remplis de sable destiné, en cas de besoin, à être épandu sur les voies pour améliorer l’adhérence.

« Meteoservices »

Cette année, Infrabel bénéficiera aussi de l’appui de « Meteoservices ». Ce service professionnel diffusera quotidiennement un « index d’adhérence sur les voies ». A l’aide de ces prévisions, Infrabel adaptera au mieux les mesures préventives à prendre.

Un projet pilote : des filets « anti-feuilles »

Enfin, le long de certaines voies particulièrement boisées, le personnel d’Infrabel a tendu des filets destinés à limiter la chute des feuilles sur les voies. Ce projet « pilote » est actuellement en test le long de la ligne 161 entre Rhisnes et Namur. Après évaluation, il pourrait être appliqué ailleurs.

   

Source: Infrabel - 26/10/2011

 

   

La SNCB et Infrabel ont pris connaissance aujourd'hui des résultats financiers consolidés du Groupe SNCB, tels que communiqués par la SNCB-Holding. 

La SNCB et Infrabel souhaitent préciser que l'EBITDA (résultat d'exploitation opérationnel) tel que présenté dans le communiqué de presse de la SNCB-Holding ne correspond pas avec l'EBITDA tel qu'il apparaît dans les comptes des deux entreprises et qui ont été approuvés par leurs organes de gestion respectifs.

Les résultats corrects pour la SNCB et Infrabel sont respectivement de -66 millions d'euros et 13 millions d'euros.

   

Source: SNCB - 25/10/2011 - Plus d'infos: Communiqué de presse

 

   

N’en déplaise aux mesures d’économie, il y avait bien des navetteurs à La Louvière

D’ici décembre 2012, la SNCB va supprimer de nombreux trains. Nous avons voulu, par nous-même, nous rendre compte de l’impact de cette décision sur une de ses lignes qui disparaîtra bientôt des horaires de la gare de La Louvière-Centre.

Vendredi, 16h18. Nous montons dans le train qui va de La Louvière-Centre à Luttre. Ce train, comme celui que nous reprendrons pour rentrer d’ailleurs, devrait passer à la trappe d’ici décembre 2012. Il s’agit en effet d’une des lignes de la région du Centre (N.D.L.R. Voir ci-dessous) touchée par les mesures d’économie de la SNCB. Nous nous sommes donc glissé dans la peau d’un voyageur lambda afin de vérifier si, effectivement, les trains qui seront supprimés sont bien ceux qui transportent le moins de navetteurs. Difficile d’ailleurs d’y croire dans ce cas puisqu’il s’agit d’un trajet en pleine heure de pointe.

Nous voilà donc dans le train La Louvière-Centre – Luttre. À l’aller, on peut estimer la fréquentation de ce train à une quinzaine de personnes. Pas énorme, c’est vrai. Mais ce sont, pour la plupart, des navetteurs réguliers. Notamment beaucoup de jeunes qui rentrent de l’école. Comment feront-ils lorsque le train sera supprimé?

Un remplissage variable

Pour le retour, on peut estimer à une petite quarantaine le nombre de personnes qui prennent le train de 17h22, encore une heure de pointe, à Luttre en direction de La Louvière. Un train qui, comme celui de l’aller, passera bientôt à la trappe. Dans celui-ci, on retrouve essentiellement des étudiants qui reviennent de l’université et des travailleurs revenant de leur boulot. Encore des usagers réguliers. Ce train leur fait gagner une demi-heure par jour. Cela fait donc quelque deux heures gagnées par semaine.

C’est d’ailleurs ce gain de temps, perdu lorsque les nouveaux horaires seront d’actualité, qui fait réagir dans les compartiments: “ Le train de 16h18 permet aux jeunes de rentrer plus tôt après l’école. Le suivant part une demi-heure plus tard. Que feront ces jeunes pendant cette demi-heure? Ils traîneront dans les rues et pourraient faire des bêtises ”.

Un navetteur explique: “ Je prends ce train depuis le 1er août et ce, tous les jours. Ce train est généralement pris par une quinzaine de personnes vers Luttre. J’habite Courcelles et ce train a un horaire très pratique, comme je travaille à La Louvière. Je ne comprends pas pourquoi on supprime des trains aux heures de pointe. On pourrait peut-être les remplacer par des machines moins gourmandes. ”

Ce train ne roulera plus fin 2012. Il circule pourtant entre La Louvière et Luttre aux heures de pointe.

   

Source: Sudpresse.be - 24/10/2011

 

   

Du côté des conducteurs de train, on ne semble pas étonné de la décision de la SNCB de supprimer des lignes. À entendre ce conducteur vendredi sur les quais de Tournai, ce serait dû à la politique de la société de chemins de fer belge.

“ Il n’y a rien qui me surprend ”, explique ce conducteur de train depuis sept ans, qui témoigne sous l’anonymat. “ On est mal géré, c’est tout. C’est dommage, mais ça ne me surprend pas. La SNCB n’en a rien à faire des voyageurs. Tout ce qui l’intéresse, ce sont les bénéfices ”.

Pourtant, selon notre conducteur de train, “ ici on est dans une plaque tournante du trafic, entre Lille, Mouscron et Bruxelles ”. La suppression de lignes transfrontalières étonne l’homme encore plus...

   

Source: Sudpresse.be - 24/10/2011

 

   

Un homme âgé de 62 ans a perdu son bras lors d'un accident survenu lundi en gare du Midi à Bruxelles, a indiqué mardi Tine Hollevoet, porte-parole de la police fédérale. L'homme est tombé entre le quai et un train qui arrivait alors en gare. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l'accident.

De nombreuses personnes présentes

Les faits se sont produits aux alentours de 16h20 lorsqu'un train en provenance d'Eupen et allant en direction d'Ostende est en entré dans la gare. De nombreux voyageurs se trouvaient sur le quai durant l'heure de pointe.Pour des raisons qui demeurent inconnues, un homme qui s'apprêtait à prendre son train pour Bruges est alors tombé entre le quai et le train.

Etat critique

Le parquet a toutefois indiqué que la victime n'avait pas été poussée. La victime a été opérée d'urgence dans le courant de la soirée mais a perdu son bras. Même si ses jours ne sont plus en danger, elle se trouve toujours dans un état critique.

   

Source: RTLinfo.be - 25/10/2011

 
Share |
 

 

   

   Photo Belga

La SNCB a actuellement 64,3 pc de son parc ferroviaire équipé du système de sécurité TBL1+. D’ici 2013, les 1.021 engins de traction (locomotives et automotrices) disposeront de ce système d’arrêt automatique. C’est ce qu’a indiqué la compagnie ferroviaire ce lundi dans un communiqué à la suite des Journées portes ouvertes.

La SNCB avait auparavant communiqué que l’entreprise était sur la bonne voie pour respecter le schéma de l’installation de ces systèmes. Entre le 24 septembre et le 23 octobre, 35.054 visiteurs ont pu observer le travail de plus de 6.000 techniciens de la SNCB. Les ateliers centraux de Malines et de Salzinnes et les ateliers de tractions de Schaerbeek, Anvers-Nord, Stockem, Merelbeke, Charleroi, Ostende, Hasselt et celui de Kinkempois ont ouvert leurs portes au public.

Dans ces ateliers, les employés effectuent l’entretien quotidien et la réparation de 1.511 voitures et de 1.356 engins de traction, y compris les locomotives électriques et locomotives diesel. (Belga)

   

Source: LeSoir.be avec Belga - 24/10/2011

 

   

   Photo Belga

Les cheminots de l'atelier de Kinkempois (Liège) sont partis en grève lundi midi pour protester contre les suppressions de services et de travail sur ce site. Les 21 conducteurs de trains de marchandise actifs sur le site, employés par la filiale technique de la SNCB, SNCB-Technics, ont constaté qu'il n'y avait aucun chargement à leur programme et dénoncent la "délocalisation du trafic marchandise".

"Le problème, c'est que la SNCB a refilé son trafic marchandise à la filiale privée, B-Logistics, et que celle-ci ne veut visiblement plus du site de Kinkempois", explique Thierry Moers, permanent CGSP. "Or, les conducteurs de SNCB-Technics, qui gère les différents ateliers mais est aussi responsable de la formation des conducteurs, ont un bien meilleur statut que ceux employés directement par B-Logistics.Si on laisse faire, à terme, on va clairement avoir une perte sèche d'activité en région liégeoise même si les gens sont reclassés ailleurs".

Les travailleurs et leurs représentants rencontreront les directions de SNCB-Technics et B-Logistics ce mardi à 9h30. D'ici là, la travail ne reprendra pas.

   

Source: 7sur7.be - 24/10/2011

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online