Nous avons 94 visiteurs en ligne

 

   

Navetteurs, la SNCB vous indemnisera en cas de grève sauvage

La SNCB les indemnisera désormais s'ils n'ont pas pu prendre le train en raison d'un cas de force majeure, par exemple, une chute de neige inattendue ou une grève sauvage.

La SNCB va indemniser les voyageurs qui n'ont pas pu prendre leur train en raison d'un cas de force majeure, comme une chute de neige inattendue ou une grève sauvage, a décidé le ministre en charge des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille (PS). Cette adaptation du régime de compensation pourrait coûter des millions d'euros à la société belge de chemins de fer, écrivent mercredi les journaux Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.
 

Un arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne

La SNCB indemnise déjà les voyageurs pour certains retards, mais pas s'ils sont dus à un cas de force majeure. En septembre dernier, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) avait toutefois estimé dans un arrêt que les voyageurs ont également le droit d'être indemnisés quand le retard de leur train est dû à un cas de force majeure. "La SNCB doit se conformer à cet arrêt et adapter sa politique en matière de compensations", a indiqué Jean-Pascal Labille dans une réponse à une question parlementaire de Jef Van den Bergh (CD&V). La SNCB confirme, de son côté, être occupée à adapter son site internet en fonction de cette nouvelle réglementation, a indiqué son porte-parole, Bart Crols. "Cela devrait être fait dans les prochains jours."    
 

Jusqu'à 1,2 million d'euros par jour de grève

Le parlementaire Jef Van den Bergh craint pour l'impact financier de cette mesure. "Il ressort de nos calculs que les coûts en matière de compensations pour la SNCB, pour une journée de grève, peuvent monter jusqu'à 1,2 million d'euros. C'est autant que les compensations que la société verse maintenant sur toute une année." De plus, cette décision a un effet rétroactif. "Les voyageurs qui dans le passé ont introduit une demande de compensation et ne l'ont pas obtenue car la SNCB a invoqué un cas de force majeure, peuvent faire appel", ajoute M. Labille.


Vous pouvez introduire vos demandes de compensation en ligne

Conditions pour les compensations

 

Source: RTL Info - 27/11/13

   

 

   

Les usagers pensaient avoir atteint le fond en matière de (non)-ponctualité ... et bien non, il semble que l'on peut toujours faire pire !
En témoignent les chiffres extraits du "rapport de ponctualité" Infrabel d'octobre 2013.

Pas la peine de chercher des excuses "externes" dans le chef du Groupe SNCB puisque celui-ci totalise :

- 64,50 % des responsabilités des retards
- 58,50 % des responsabilités des trains supprimés

Et afin de ne pas être accusés d'une quelconque partialité, tous les chiffres sont disponibles sur le site infrabel.be

Extraits choisis










   

Source: Infrabel - 26/11/13

   

 

   

La CGSP-Cheminots, dont la régionale de Charleroi avait annoncé des perturbations sur le rail tout au long de la semaine, s'est dite "plutôt satisfaite", mardi, de la reprise du dialogue social à la SNCB.

"Nous avons réuni les cheminots ce mardi midi et, après la réunion du comité de pilotage lundi, nous avions de bonnes nouvelles à leur annoncer", dans le cadre de la mise en place de la nouvelle structure de la compagnie de chemins de fer, a expliqué Philippe Dubois, permanent régional bruxellois de la CGSP-Cheminots, au terme d'une assemblée générale des travailleurs.

Ainsi, un protocole social permettant de "mettre un terme à l'hémorragie de personnel statutaire" devrait être négocié dès le mois de février. "Pour l'instant, on perd une centaine d'agents tous les mois. Nous ne pouvions pas continuer de la sorte, sans fixer un nombre minimal de statutaires au sein de la SNCB", a détaillé le représentant du syndicat socialiste.

"Nous avons également obtenu des garanties quant à la bonne entente entre les patrons de la SNCB et d'Infrabel pour le fonctionnement efficace de HR Rail", a-t-il ajouté en se réjouissant enfin des garanties négociées quant à l'information des travailleurs susceptibles de passer d'une société à l'autre. "Le personnel est plutôt satisfait et nous nous réjouissons de la reprise du dialogue social tout en restant extrêmement attentifs à l'évolution de la situation", a conclu Philippe Dubois.
   

Source: CGSP-Cheminots (avec Belga) - 26/11/13

   

 

   

Dans un  communiqué de presse envoyé ce lundi en fin de journée, la CGSP-Cheminots / ACOD-Spoor informe du caractère « positif » des négociations et a donc décidé de s'inscrire dans la poursuite du dialogue social tout en restant vigilante.

Cette reprise du dialogue social permet d'éviter, au moins pour cette semaine des mouvements de grève sur le rail.

 


COMMUNIQUE DE PRESSE


Suite à la demande de la CGSP-ACOD Cheminots-Spoor, le Comité de Pilotage s'est réuni ce lundi 25 novembre à 14 h 30.

L'ordre du jour comportait trois points essentiels :

•    L'affectation du personnel transféré dans le cadre de la mise en place de la nouvelle structure des Chemins de fer.
•    La mise en place de HR Rail
•    Le niveau de l'emploi

La CGSP-ACOD Cheminots-Spoor a obtenu l'accord des CEO's de discuter des nouvelles affectations lors d'une Sous-Commission Paritaire Extraordinaire ce mardi 26 novembre 2013.

Nous avons également obtenu des assurances de la part des deux Administrateurs Délégués concernant la collaboration étroite entre Infrabel, New SNCB et HR Rail.

La CGSP-ACOD Cheminots-Spoor se félicite également de la volonté affichée par les deux dirigeants de négocier à partir du mois de février 2014 un nouveau protocole d'accord social portant notamment sur la problématique de l'emploi dans les Chemins de fer.

En fonction de ces éléments positifs, la CGSP-ACOD Cheminots-Spoor continue à s'inscrire dans la poursuite du dialogue social, tout en restant particulièrement vigilante.



Michel ABDISSI            Rudi VERLEYSEN
Président                    Secrétaire National
   

Source: CGSP-Cheminots - 25/11/13

   

 

   

Texte de la pétition

Nous, usagers de la SNCB, avons pris connaissance des informations parues dans la presse néérlandophone concernant le Plan de Transport 2014 de la SNCB faisant état du possible allongement des temps de parcours.

Bien que la SNCB affirme que ce plan soit toujours en cours d'étude et en attente de validation, nous souhaitons attirer l'attention de la SNCB sur le fait que nous nous opposons à tout allongement des temps de parcours et l'invitons à trouver de véritables solutions pour améliorer la ponctualité et le confort des usgers de manière globale.

Nous demandons dès lors à la SNCB :

- la mise en place d'une concertation régulière des associations d'usagers et des cheminots
- la mise en place d'une communication régulière et transparente afin d'éviter les fuites dans la presse notamment

Après signature, ne pas tenir compte du message qui vous suggère un don, c'est uniquement pour soutenir le site qui héberge les pétitions. Cela n'a bien sûr aucune influence sur la prise en compte de votre signature.



   

Source: ASBL NAVETTEURS.BE - 25/11/13

   

 

   

Des perturbations sont possibles toute cette semaine sur le rail. En tout cas en région de Charleroi et à l'appel du syndicat socialiste. Les cheminots sont très critiques face à la réforme de la SNCB qui passera en janvier de 3 à 2 entités. Ils ont de vives inquiétudes en matière d'emploi et de statut. Le nouveau patron du rail, Jo Cornu, doit rencontrer les syndicats cet après-midi. Si perturbation il y a, ça devrait être après l'heure de pointe du matin.

Les trains roulent normalement ce matin, pourvu que ça dure. Des perturbations sont à craindre toute cette semaine. En tout cas en région de Charleroi et à priori après l'heure de pointe. C'est le changement de structures de la SNCB au 1er janvier, qui les inquiète.


Pourquoi ?

Parce qu'il y a encore des incertitudes sur l'emploi et les statuts des travailleurs dans le futur système. Un système en 2 entités : infrabel pour la gestion du réseau et la SNCB pour le transport des voyageurs. Certains travailleurs risquent de se retrouver avec un statut hybride, entre les 2. C'est le cas notamment des speakers dans les gares.
 

Des perturbations dès ce matin ?

Les syndicats souhaitent que leurs situations soient clarifiées. Autre inquiétude: la filiale HR-RAIL. Elle a été mise en place pour garantir les mêmes droits et les mêmes conditions de travail à tous les cheminots du groupe. Les syndicats veulent des garanties quant à sa viabilité. Ils redoutent une faillite à long terme. Le cabinet du ministre des Entreprises publiques se veut rassurant sur ce point. Les syndicats espèrent avoir réponse à leurs questions cet après-midi. Le président de la "CGSP cheminots" rencontre à 14h30 le nouveau patron du groupe, Jo Cornu. Mais des assemblées générales ont déjà lieu à 10h ce matin dans les différents dépôts. Des actions pourraient donc déjà être décidées ce matin.
   

Source: RTL Info - 25/11/13

   

 

   


L'invité: Johan Vande Lanotte


Les trains vont rouler moins vite


" La SNCB n'arrive pas à maitriser les retards"
   

Source: Vidéos RTL Info - 23 et 24/11/13

   

 

   



Les usagers de la SNCB risquent d'être surpris sur le réseau ferroviaire l'année prochaine. La SNCB a décidé de réduire la vitesse de ses trains afin d'être plus efficace sur la ponctualité.

Le nouveau plan horaire de la SNCB est "toujours à l'étude et n'a pas encore été validé par les organes de gestion. Les informations publiées dans la presse sont prématurées", a indiqué la SNCB samedi en réaction à un article paru dans De Morgen, selon lequel le nouveau plan de transport de la compagnie prévoit que certains trains rouleront moins vite en 2014. "Dès que le nouveau plan de transport sera totalement défini et approuvé par les organes de gestion, il sera communiqué aux clients", précise une porte-parole de la SNCB.    


Cliquez pour voir la vidéo


Des trajets plus longs qu'en 1935

D'après le quotidien flamand, la SNCB tente de diminuer ses retards en allongeant les temps de trajet. Selon les plans que De Morgen a pu consulter, le trajet Bruxelles-Anvers en 2014 prendrait ainsi 43 minutes, soit plus de temps qu'en 1935. Le trajet Malines-Louvain durerait 26 minutes, contre 16 actuellement.   
 

Le RER oublié ?

Le Réseau express régional (RER) semble également oublié, écrit le quotidien. Seul un train utilisant l'infrastructure du RER est prévu en décembre 2014, celui qui reliera Bruxelles à Nivelles. Il y aurait par contre davantage de trains reliant Zaventem, avec par exemple une ligne directe reliant Bruges à l'aéroport de Bruxelles-National, aéroport qui serait relié à Bruxelles-Central avec six trains par heure, contre quatre actuellement.    
 

"L'offre en trains ne progresse pas alors que la demande en mobilité croît"

Pour l'association de voyageurs TreinTramBus, les informations reprises dans De Morgen ne laissent pas envisager un avenir très rose dans le secteur des transports. "L'offre en trains ne progresse pas alors que la demande en mobilité croît", selon elle. De son côté, l'organisation navetteurs.be estime qu'un nouveau plan horaire devrait améliorer le temps de parcours et non pas l'alourdir. Elle déplore en outre le manque de transparence et de dialogue de la SNCB sur des sujets qui concernent en premier lieu les voyageurs.

De son côté, l'organisation navetteurs.be estime qu'un nouveau plan horaire devrait améliorer le temps de parcours et non pas l'alourdir. Elle déplore en outre le manque de transparence et de dialogue de la SNCB sur des sujets qui concernent en premier lieu les voyageurs.
   

Source: RTL TVI - 23/11/13

   

 

   

La circulation des trains ne devrait pas être perturbée la semaine prochaine étant donné que la CGSP-Cheminots / ACOD-Spoor
s'est prononcée ce vendredi en faveur de la poursuite du dialogue comme en témoigne le communiqué de presse ci-joint.



COMMUNIQUE A LA PRESSE

Réuni ce vendredi 22 novembre 2013, le Secrétariat National de la CGSP-ACOD Cheminots Spoor a examiné l'évolution du dossier relatif à la mise en place de la nouvelle structure des Chemins de fer Belges.
 
Il a pris connaissance avec satisfaction de la convocation du comité de pilotage de ce lundi 25 novembre 2013.
Ce dernier, convoqué à la demande de la CGSP-ACOD Cheminots Spoor, devrait marquer la reprise du dialogue social tel qu'annoncé par les deux CEO’s lors de la dernière Commission Paritaire Nationale du mardi 19 novembre 2013.
 
Le dossier essentiel du transfert du personnel sera à l'ordre du jour du Comité de Pilotage. Il va sans dire que la CGSP-ACOD Cheminots Spoor y accordera une vigilance toute particulière étant donné qu'actuellement, aucun avis HR n'a été négocié quant à la future affectation du personnel.
 
Une nouvelle réunion de la Commission Paritaire Nationale est également prévue dans le courant de la semaine prochaine avec à l'ordre du jour l'arrêté royal concernant la mise en place de HR-RAIL.
 
Conformément à la décision du Bureau Exécutif National du 15 novembre 2013, le Secrétariat National de la CGSP-ACOD Cheminots Spoor s'inscrit pleinement dans la poursuite du dialogue social. 
 
 
M. ABDISSI,
Président CGSP/ACOD

R. VERLEYSEN,
Secrétaire National
Cheminots/SpoorACOD/CGSP
   

Source: CGSP-Cheminots 22/11/13

   

 

   

Possibles mouvements de grève entre le lundi 25/11 à 6h00 et le vendredi 29/11 à 22h00
Région de Charleroi avec des répercussions possibles sur l'ensemble du réseau



La priotité syndicale est donnée au dialogue, ce que confirme Michel ABDISSI, président de la CGSP-Cheminots dans les colonnes du journal l'Echo de ce jeudi 21 novembre:  « Je lance un ultimatum au comité de direction : j’attends d’être invité à un comité de pilotage avant la fin de la semaine, car nous donnons toujours priorité au dialogue et à la concertation. Si l’invitation n’arrive pas, je consulterai mon bureau exécutif et nous envisagerons, en concertation avec le front commun, de signer un préavis de grève au niveau national. Mais s’il est possible d’avoir une discussion constructive sur la réduction d’effectif, il n’y aura pas d’actions généralisées la semaine prochaine ».

Ce qui ne semble par contre pas être le cas le la régionale CGSP-Cheminots de Charleroi qui, selon le site RTBF.be, « a choisi d'informer ses affiliés la semaine prochaine. Différentes séances auront lieu dans les ateliers de Charleroi, Châtelet, Bascoup (à Chapelle), au dépôt des conducteurs de Charleroi » et qui prévient: « il pourrait bien y avoir quelques mouvements spontanés qui entraineraient l'une ou l'autre perturbation du trafic. On en saura pas plus à cette heure-ci, voilà donc chacun, voyageurs, navetteurs, priés de se tenir simplement sur ses gardes ».

Pour rappel, cette même régionale CGSP de Charleroi diffusait ce mardi 19 novembre une communiqué de presse signé par Vincent PESTIEAU et Giovani ITRI sans équivoque et intitulé « La CGSP-Cheminits de Charleroi déterre la hache de guerre » dans lequel elle menace de mener des actions avec des répercussions sur le trafic ferroviaire dans la région de Charleroi du lundi 25/11 à 6h00 au vendredi 29/11 à 22h00.

Ces actions pourraient avoir des répercussions sur l'ensemble du trafic ferroviaire d'autant plus que la régionale CGSP-Cheminots de Bruxelles pourrait également mener des actions en signe de solidarité si l'on en croit la déclaration de Philippe DUBOIS de la CGSP-Cheminots de Bruxelles sur la page Facebook Parole de Cheminots: « Au nom de mon Comité Exécutif, je peux affirmer que, si des actions démarrent la semaine prochaine à Charleroi, la régionale CGSP-Cheminots de Bruxelles ne restera pas inactive, ne serait-ce que par solidarité. Nous devons nous battre TOUS ENSEMBLE pour défendre les emplois et particulièrement ceux des jeunes cheminots. Nous devons également lutter pour sauvegarder le service public, le statut et notre outil de travail ».

La menace de mouvements de grève « sauvages » -puisque non préavisés- plane une nouvelle fois sur la communauté des usagers et navetteurs bien impuissants face à des syndicats qui, certes défendent légitimement leurs droits, mais qui pourraient une nouvelle fois de prendre en otage des milliers de personnes pour des problèmes dont ils ne sont pas responsables et dont les seuls responsables sont le monde politique et le gouvernement en particulier ET les patrons du Groupe SNCB !

   

Source: Presse & Web - 22/11/13

   

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online