Nous avons 71 visiteurs en ligne

 

   

Vingt-huit trains ont brûlé un feu rouge sur la voie principale, en Belgique au premier semestre de cette année.

Ce chiffre est en baisse sur base annuelle par rapport à 2011 et 2012, lorsqu’on avait respectivement recensé 91 et 75 feux rouges brûlés. C’est ce qu’il ressort de la réponse apportée par le ministre des Entreprises publiques Jean-Pascal Labille à une question écrite du député Jef Van den Bergh (CD&V).

Aucun accident ne s’est produit mais au cours du premier semestre 2013 on s’est retrouvé à 16 reprises dans une situation où un train se trouvait à proximité d’un aiguillage d’où aurait pu surgir un convoi en sens inverse. Ces cas de figure sont également en baisse. En effet, aux premiers semestres 2011 et 2012, ce fut le cas à respectivement 22 et 23 reprises.

Les principales raisons expliquant ces non-respects de signalisation sont la distraction, une mauvaise interprétation ou une perturbation extérieure. Les jeunes conducteurs de train sont particulièrement suivis lors de leurs cinq premières années de métier.

Lorsqu’un signal est grillé deux fois en 24 mois, il fait l’objet d’une analyse par un groupe de travail. Ce fut le cas de 2 signaux cette année. Cette mesure préventive, ainsi que d’autres mises en place par Infrabel, portent leurs fruits, selon le ministre Labille qui se réfère à la diminution du nombre de cas.
   

Source: Lavenir.net - 02/11/13

   

 

   

Syndicat Autonome des Conducteurs de Train

Le SACT (Syndicat Autonome des Conducteurs de Trains) réfute l'information qui circule dans la presse concernant le motif du mouvement de grève prévu le 5 novembre qu'il qualifie de " totalement erronée ".

Le syndicat accuse également la CGSP, la CSC-Transcom et le SLFP de " désinformation " visant à le discréditer et affirme qu' " aucun des problèmes soulevés n'a été solutionné pour le personnel de conduite ".

Il accuse également les autres syndicats de " faire preuve d'une totale incompétence dans la défense de la profession " ou encore " d'être à la solde de la Direction de la SNCB "

Ambiance donc dans un milieu syndical dont le principe de base est la solidarité ...

Vous pouvez consulter l'entièreté du complément d'information publié ce jeudi par le SACT.
   

Source: Communiqué SACT - 31/10/2013

   

 

   

SNCB : le ministre des entreprises publiques Jean-Pascal Labille ne le cache pas, il en a marre du manque de ponctualité des trains.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le SACT (Syndicat Autonome des Conducteurs de Train) semble ne pas circuler sur la même voie que les autres syndicats au sein du Groupe SNCB.

En effet, pour le SACT et selon les déclarations parues dans la presse : " les directions (...) n'ont tenu compte d'aucune de nos revendications et donc rien de constructif n'a pu s'en dégager. Face à une situation devenue intolérable, le SACT a décidé de mettre son préavis de grève à exécution ".

Alors que les autres syndicats ont précisé que leurs conducteurs ne participeraient pas à l'action de grève. Ils soulignent les progrès obtenus ces derniers jours lors des réunions avec la direction de la SNCB et leur volonté de préserver un climat de négociation serein.

Pour Gérard Husson de la CSC-Transcom " Nos délégués ont reçu des apaisements dans plusieurs dossiers, notamment concernant les changements incessants de réglementation (...) Et les autres problèmes ont été soulevés en commission nationale. "

Pour Michel Abdissi de la CGSP-Cheminots " Les syndicats ont d'ailleurs obtenu le report des modifications de réglementation prévues pour le mois de décembre (...) Un groupe de travail a également été mis sur pied. "

Le SLFP-Cheminots ne participera pas non plus à l'action du 5 novembre.

Pour l'association de voyageurs NAVETTEURS.BE et au vu des divergences d'analyse de la situation, l'usager est en droit de se demander si le SACT a participé aux mêmes réunons de concertation ou si les conditions de travail de ses conducteurs affiliés sont tellement différentes de celle des conducteurs affiliés aux autres syndicats ... à moins que ce ne soit une méthode pour récupérer des affiliés ... à vous de juger les usagers !

Au final, l'usager est une nouvelle fois utilisé comme moyen de chantage sans aucune possibilité de défense !
   

Source: Presse - 30/10/13

   

 

   

SNCB : le ministre des entreprises publiques Jean-Pascal Labille ne le cache pas, il en a marre du manque de ponctualité des trains.

Selon nos informations, le préavis déposé par le SACT (Syndicat Autonome des Conducteurs de Trains) pour la période allant
du mardi 5 novembre 3h00 au mercredi 6 novembre 3h00 sera bien mis a exécution.

Contacté par e-mail, le syndicat n'a pas donné de réponse à notre demande d'informations complémentaires, ce que nous ne pouvons que déplorer en tant qu'association d'usagers.

Etant donné que nous ne connaissons ni le type d'action, ni l'impact du mouvement nous informons nos membres que des perturbations plus ou moins importantes sont possibles par endroit. Il est dès lors vivement conseillé de prévoir une alternative au train lorsque cela est possible ou de consulter les informations en temps réel avant de prendre le train.

Si d'autres informations sont disponibles d'ici là, nous ne manquerons pas de les publier sur notre site Web et de les diffuser via notre newsletter.

De son côté, la SNCB nous informe dans un communiqué de presse diffusé ce mercredi 30/10 :

" Le Syndicat Autonome des Conducteurs de Train, le SACT, a déposé un préavis de grève pour la période du 5 novembre 3h au 6 novembre 2013 3h. Suite au risque de perturbations, la SNCB conseille à ses clients de prendre leurs précautions et de suivre les infos en temps réel. La SNCB déplore ces actions du SACT mais souhaite avant tout prévenir ses voyageurs des possibilités de perturbations du trafic. "


Offre ou demande de co-voiturage ?

Un Groupe " Co-voiturage NAVETTEURS.BE " existe sur Facebook
   

Source: CP SNCB - 30/10/13

   

 

   

L'équipe Tuende: Thierry - Angela - Ider

L'ASBL NAVETTEURS.BE tient à féliciter son partenaire informatique de Tuende (qui fournit depuis un certain temps un service d'information par SMS et qui est 100% GRATUIT !) pour leur deuxième place au concours BeforBusiness organisé par INDUTEC.

Sur les 63 projets présentés au départ, 27 ont été sélectionnés et Tuende a terminé parmi les 6 projets qui ont passé toutes les épreuves demandées (pitch, vidéo, business plan, conférence/coaching).

Nous tenons une nouvelle fois à leur faire part de notre totale confiance et de notre soutien dans leur projet actuel mais également dans ceux à venir car nous estimons que l'information aux voyageurs en temps réel, par SMS et 100% GRATUITE est un outil indispensable pour les navetteurs.

Nous vous invitons dès lors à rejoindre la communauté Tuende en vous inscrivant ICI

L'équipe Tuende: Thierry - Angela - Ider

L'équipe Tuende

De gauche à droite: Thierry - Angela - Ider

   

Source: BeforBusiness - 24/10/13

   

 

   

La présence de ces trains devrait rendre un peu de confort aux voyageurs lors des heures de pointe.

© Photo L'Avenir

La SNCB mettra en service des trains à double étage, M6, sur la ligne 37 entre Eupen et Ostende à partir du 15 décembre prochain, annonce jeudi la SNCB.

«Cette évolution a été rendue possible grâce aux importants investissements (25 millions d’euros) consentis par Infrabel», souligne la SNCB.

Dès le 15 décembre 2013, deux relations par jour sur la ligne 37 et surtout plus largement pour l’ICA Ostende-Eupen seront effectuées avec ce matériel récent et à la capacité augmentée.

«Concrètement, moyennant l’homologation imminente des voitures M6 à 200 km/h par les organismes compétents, deux trains en heure de pointe à fort taux d’occupation pourront notamment être basculés sur des trains à double étage. Les 12 voitures I11 qui officient actuellement avec une capacité totale de 875 places, seront remplacées par 10 voitures M6 avec une capacité totale de 1330 places avec un confort comparable.

Il s’agira notamment du train 529 qui part d’Eupen à 6h14 et du train 506 qui part d’Ostende à 6h42. À partir d’avril 2014, deux relations supplémentaires Ostende-Eupen devraient passer en M6. De quoi augmenter le confort des voyageurs de cette liaison», explique la SNCB.
   

Source: Lavenir.net - 24/10/13

   

 

   

© Photo La Libre

Le réseau ferroviaire belge n'envisage pas de drones anti-vol de câbles comme en France.

Alors que la SNCF et RFF (exploitant et gestionnaire du réseau ferroviaire français) testent actuellement l'utilisation de drones pour détecter d'éventuels vols de câbles le long des rails de chemin de fer en France, la SNCB et Infrabel n'envisagent pour le moment pas de recourir à de tels appareils, indiquent-ils jeudi. "Nous n'avons pas les mêmes problèmes qu'en France", explique Arnaud Reymann, porte-parole d'Infrabel. "Notre réseau est bien plus petit que celui de nos voisins, où les longues distances de voies ferrées en pleine campagne sont difficiles à surveiller. De plus, les actions que nous avons mises en place en collaboration avec la police portent leur fruit. Nous n'envisageons donc pas l'utilisation de drones actuellement, mais nous restons bien sûr en contact avec RFF et suivons leur expérience avec attention."

Face à une recrudescence des vols de câbles de cuivre, sans doute dûe à la valeur de plus en plus élevée accordée à ce métal sur le marché, le gouvernement fédéral, la SNCB et Infrabel avaient présenté au printemps dernier un plan national de lutte contre ces délits. Louis Maraite, porte-parole de la SNCB, et Arnaud Reymann jugent tous deux que les actions entreprises depuis ont été efficaces. En-dehors d'une nouvelle règlementation interdisant le rachat de cuivre avec du cash, les opérations "coup-de-poing" menées avec la police ont mené à plusieurs arrestations de malfrats. La police a en effet effectué plusieurs vols nocturnes à bord d'hélicoptères équipés de caméras infrarouge.

"Nous remarquons qu'à la suite d'une action de sensibilisation via un toutes-boîtes, les appels d'habitants au numéro vert pour signaler des comportements suspects le long des voies ont augmenté", ajoute Arnaud Reymann.

D'autres actions de survols en hélicoptère sont prévues à l'avenir, confie le porte-parole. Des actions jugées trop coûteuses par la SNCF, qui utilisait le même système avant de passer aux drones. "Mais là encore, la taille du territoire joue un grand rôle", explique Arnayd Reymann. "En une nuit, les policiers belges parviennent à couvrir la moitié du pays, et il s'agit également d'actions combinées, où ils interviennent si nécessaire pour d'autres incidents".

Le nombre de vols a entretemps baissé, passant de 828 au cours des 8 premiers mois de 2012 à 664 pour la même période en 2013. En 2012, le coût global des vols de câbles a atteint près de 8 millions d'euros, 985 trains ont été supprimés à cause de ces incidents, et 66.440 minutes de retard en ont découlé.
   

Source: LaLibre.be - 24/10/13

   

 

   

(Photo d'illustration).

© Photo d'illustration L'Avenir - Belga

Infrabel annonce une suspension du trafic ferroviaire sur la ligne 140 Ottignies-Fleurus durant les week-ends de novembre. Des perturbations sont également à prévoir sur la ligne Bruxelles-Ottignies lors des deux premiers week-ends de novembre.
La ligne 140 entre Otttignies et Fleurus subira jusqu'à la fin janvier 2014 des travaux de modernisation (renouvellement des voies et aiguillages à hauteur de La Roche). Ces travaux nécessiteront l'interruption du trafic ferroviaire sur cette ligne durant les quatre week-ends de novembre (et jours fériés). En pratique, cela signifie que le trafic sur la ligne 140 sera complètement suspendu les week-ends des 31/10 à 23h au 3/11 à 18h, du 8/11 à 23h au 11/11 à 18h, du 15/11 à 23h au 18/11 à 5h et du 22/11 à 23h au 25/11 à 5h.

Des bus de substitution seront mis à la disposition des voyageurs entre Ottignies et Fleurus et vice-versa, ainsi que des navettes de train entre Charleroi-Sud et Fleurus pendant ces 4 week-ends. Les points d'arrêt de Ligny, Faux et Céroux-Mousty ne seront pas desservis par les bus de remplacement, vu leur faible occupation pendant le week-end.

Les 1 et 2 novembre 2013, un train spécial sera mis en place entre Wavre-Ottignies et Charleroi-Sud, pour le retour des visiteurs de la nocturne du parc Walibi. Départ de la gare de Bierges-Walibi à 21h02 et arrivée prévue à Charleroi-Sud à 21h45. A partir de Charleroi-Sud, les voyageurs pourront rejoindre Fleurus via une navette spéciale (départ prévu à 21h57).

Les dimanche 17 et 24 novembre 2013, un train spécial circulera entre Charleroi-Sud et Ottignies afin d'acheminer les étudiants vers Louvain-La-Neuve. Départ de la gare de Charleroi-Sud à 18h35 et arrivée prévue à Ottignies à 19h50.

Le train ICT de Charleroi-Sud (8h54) vers Wavre et le train ICT de Wavre (18h10) vers Charleroi-Sud seront supprimés les 1, 2 et 3 novembre 2013.


Interruption du trafic ferroviaire sur la ligne L161 entre Bruxelles et Ottignies

Par ailleurs, aucun train ne circulera sur la ligne 161 entre Bruxelles-Nord et Ottignies du jeudi 31 octobre à 23h45 au lundi 4 novembre à 4h45 et du vendredi 8 novembre à 23h45 au dimanche 10 novembre à 4h45. En cause, d'importants travaux de voies, de signalisation et de caténaires qui seront réalisés à proximité de la gare de Schaerbeek.

Durant ces deux week-ends, les trains « IC » emprunteront la ligne 139 via Louvain. En pratique, comptez 15 minutes en plus de temps de trajet. Et pour les trains omnibus? Ceux-ci seront remplacés par des navettes de bus. A noter qu'à Bruxelles, les titulaires d’un titre de transport SNCB pourront exceptionnellement emprunter le réseau de la STIB afin de relier les gares de Watermael, de Boitsfort mais aussi, dans certains conditions, celle de Bruxelles-Schuman.
   

Source: Lavenir.net - 23/10/13

   

 

   

Dans un communiqué de presse envoyé ce jour, la CGSP-Cheminots / ACOD-Spoor menace de déposer une préavis de grève national de 24 heures si le manager de transition Jean-Pierre Hansen ne prend pas d'urgence une position " afin d'instaurer une dialogue social digne de ce nom ", notamment dans le dossier " Monceau - B-Logistics " qui ne serait pour le syndicat que " la partie émergée de l'iceberg "



Voici l'intégralité du communiqué de presse :

Gare de Monceau et B-Logistics : la partie émergée de l'iceberg ?

Depuis un mois et suite à l'annonce, le 19 septembre 2013, d'un nouveau plan de transport pour le trafic marchandises visant à diminuer dramatiquement l'activité de la gare de triage de Monceau, les Cheminots de la CGSP ont interpellé plusieurs responsables politiques et industriels, afin de mettre tout en œuvre pour sauver ce qui peut encore l'être.

Ils ont défendu les objectifs qui ont été définis par les responsables de la régionale de Charleroi, en concertation avec les instances régionales et nationales :

Le maintien d'une activité digne de ce nom dans la gare de Monceau;
Le maintien en état des installations actuelles;
La réalisation d'investissements dans l'équipement de triage;
La pérennisation de l'atelier de l'entretien des wagons.
 
Pendant cette période difficile à vivre pour les Cheminots, hormis les réactions émotionnelles et légitimes des travailleurs concernés, la CGSP Cheminots a privilégié le dialogue à l'affrontement social. Malheureusement force est de constater que la Direction de la SNCB continue sa politique du fait accomplit en méprisant la concertation sociale.

Ainsi nous apprenons ce jeudi 17 octobre que le Comité de Direction de la SNCB a décidé, sans aucune concertation préalable, de supprimer définitivement les emplois du cadre de la gare de Monceau.

Cette nouvelle provocation d'une Direction sur le départ est totalement intolérable pour la CGSP Cheminots.

En effet, elle dénonce l'abandon graduel par la SNCB des activités publiques dites "non-discriminatoires" (accès à tous les opérateurs dans les gares de triage actuellement assurées par B-Freight Services (B-FS) Les conséquences seront dramatiques sur le plan social et humain car cela signifiera la perte de 800 emplois directs, soit nettement plus que le bilan annoncé pour Monceau (36 emplois directs) qui est considéré comme étant la 1ère phase de la restructuration. C'est la partie émergée de l'iceberg!

Nous apprenons, au même moment, que des opérateurs ferroviaires de proximité seraient appelés à se substituer aux activités "non-discriminatoires" de B-Freight Services (B-FS)... N'est-ce pas le scénario imaginé par les partisans de la libéralisation qui s'apparente de plus en plus à l'objectif recherché, à savoir: la privatisation des activités publiques?

L'artifice utilisé quant au coût de la main d’œuvre statutaire est un prétexte particulièrement fallacieux. En réalité, l'expérience de B-LOGISTICS a démontré, au contraire, combien les Cheminots statutaires de B-FS étaient soucieux de fournir des prestations de qualité et de maintenir un haut niveau de sécurité, et  ce à un tarif de 23,1% inférieur à B-LOGISTICS (% sur base du coût moyen effectif par agent – EFI/IEF du 17/10/2013).

C'est la partie immergée de l'iceberg que la Direction tente de cacher au grand public mais qui n'échappe pas aux experts du monde ferroviaire!

Nous le répétons, ces options et ces méthodes sont tout à fait inacceptables pour la CGSP Cheminots.

La CGSP Cheminots réclame d'urgence une prise de position claire de la part du manager de transition Jean-Pierre Hansen afin d'instaurer un dialogue social digne de ce nom.

A défaut, la CGSP Cheminots-ACOD Spoor déposera un préavis de grève nationale de 24 heures.

Michel ABDISSI.                                                   Jean-Pierre GOOSSENS

Président CGSP Cheminots                                Secrétaire Général ACOD Spoor

   

Source: Lavenir.net (avec Belga) - 09/10/13

   

 

   

SNCB : le ministre des entreprises publiques Jean-Pascal Labille ne le cache pas, il en a marre du manque de ponctualité des trains.

Les trains de la SNCB sont arrivés à l'heure à 85,3% en septembre dernier, indique le rapport mensuel de ponctualité publié mardi par Infrabel

Seule la ponctualité enregistrée au mois de mars (85,1%) avait réalisé un score plus mauvais cette année. On considère qu'un train est ponctuel lorsqu'il arrive à l'heure prévue ou avec moins de 6 minutes de retard.

La ponctualité est en baisse de plus de 2% par rapport au mois de septembre 2012, lorsqu'elle atteignait 87,5%, et rétrograde de 5% en comparaison avec le mois d'août 2013 (90,2%).

Ce sont surtout les trains IC (de 83,1 à 79% entre septembre 2012 et 2013) et les trains P (de 84,7% à 79,7%) qui contribuent à ces mauvais chiffres. Les causes principales des retards sont dues au matériel de la SNCB, aux dérangements à l'infrastructure et aux vols de câbles.

Si l'on considère les plus grandes lignes, ce sont les trains assurant la liaison Anvers-Central/Bruxelles-Nord - Charleroi-Sud qui étaient le plus souvent ponctuels au mois de septembre avec 82% de ponctualité. Un chiffre toutefois en baisse par rapport à septembre 2012 (87,4%). Les plus mauvais scores sont réalisés par les trains des lignes Ostende-Eupen (69%), Knokke-Blankenberge (69,3%) et Herstal-Tournai (69,7%).

Le nombre de trains supprimés le mois dernier s'élève à 1.423, contre 1.271 en septembre 2012. Ces trains ne sont pas pris en compte dans le taux global de ponctualité.
   

Source: LeVif.be - 22/10/13

   

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online