Nous avons 107 visiteurs en ligne

 

 

 

 

Mod News

 

   


COMMUNIQUE DE PRESSE

Reprise du dialogue à la SNCB

Les associations de voyageurs Navetteurs.be et TreinTramBus se réjouissent d’apprendre que syndicats et direction du Groupe SNCB aient décidé de se retrouver autour d’une table ce mardi 12 janvier et espèrent que les négociations pourront reprendre afin d’éviter un nouveau mouvement de grève pénalisant les usagers. « Nous estimons que des avancées ne sont possibles dans ce conflit que par la volonté des parties d’arriver à un accord et moyennant des concessions de la part de chacun », précisent les associations.


Une vision « long terme » plutôt que « stratégique »

Au lendemain des accords à la COP 21, on ne peut que constater le manque criant de volonté d’investir dans les transports en commun et dans le rail en particulier. En effet au lieu d’appliquer sans tarder les récents accords, nos responsables politiques persistent dans une diminution drastique des moyens alloués au rail avec 3 milliards € de réduction de la dotation d’ici 2019 dont un tiers sous la précédente législature. « Le rail a besoin d’une vision à long terme et non d’une vision stratégique basée sur des économies à réaliser sur la durée d’un mandat. Le pouvoir politique se renouvelle à court terme mais les usagers restent et méritent des moyens de transport dotés d’une vision volontariste à long terme, surtout lorsque l’on parvient à débloquer une enveloppe de 9 milliards € pour acheter des avions de chasse ou à accorder 4 milliards € de déductions fiscales sur les voitures de société ! », estiment Gianni Tabbone, porte-parole de Navetteurs.be et Jan Vanseveren, porte-parole de TreinTramBus.

Des concessions afin de dégager des marges de négociation

Pour les associations de voyageurs -dont la volonté n’est pas de s’immiscer dans le conflit social- « aboutir à un accord ne peut se faire qu’avec une volonté des parties d’y parvenir et ce, moyennant des concessions à tous les niveaux ». L’association estime qu’il est possible d’arriver à un compromis entre le maintien de l’emploi et l’ouverture à des modalités différentes d’exploitation et d’organisation du travail (exploitation à un seul agent, polyvalence des agents, amélioration du roulement du personnel et du matériel) et ce afin de réduire au maximum les coûts d’exploitation de certaines lignes moins fréquentées et d’éviter ainsi leur fermeture. Ces pistes de réflexion doivent être envisagées sans pour autant être appliquées partout et de manière aveugle.

La Belgique souffrant d’une congestion routière grandissante, il devient essentiel d’investir dans une offre ferroviaire autour des grandes villes, tant pour l’attractivité économique que pour la santé publique et la qualité de vie. Une augmentation de l’offre permettrait également le création d’emplois notamment au niveau du personnel roulant, de la maintenance, … Ces décisions ne dépendent pas uniquement de la SNCB mais d’une volonté du Gouvernement de développer l’offre ferroviaire en agissant notamment sur les redevances d’infrastructure, principal élément qui freine actuellement le développement des réseaux suburbains autour des grandes villes.

Les usagers, principales victimes des mouvements de grève

Les associations Navetteurs.be et TreinTramBus souhaitent à nouveau rappeler que les mouvements de grève -assez nombreux ces derniers mois- ne pénalisent que les usagers qui sont également des travailleurs. Chaque jour de grève se traduit pour certains par un jour de « congé forcé », faute d’alternative. Il ne faut pas oublier que bon nombre d’usagers dépendent entièrement des transports publics et que les grèves à répétition affectent la fiabilité du train comme solution d’avenir.

Les associations espèrent dès lors que chaque partie autour de la table des négociations pourra faire preuve d’ouverture et de bonne volonté afin d’arriver à un compromis dont usagers et cheminots en seront les premiers bénéficiaires, avec des garanties tant pour la pérennité du service que pour l’emploi.

 

Source: CP Navetteurs.be/TreinTramBus - 11/01/2016

   

Mod News

 

   

Comment demander votre compensation ?

Nous vous invitons à consulter notre marche à suivre (PDF)



 


   

Mod News

 

   

© SNCB

Photo SNCB

La SNCB présentait ce vendredi 18 décembre ce qui a été qualifié de « contrat du siècle » devant un parterre de journalistes mais en l'absence du fameux « panel de voyageurs qui a également été consulté pour déterminer la fonctionnalité et l’agencement du train » comme l'annonce la SNCB sur les réseaux sociaux.

Cependant les avis et recommandations (repris dans le document ci-dessous) émis par les stakeholders Navetteurs.be, Inter-Environnement Wallonie et TreinTramBus ne semblent pas avoir été pris en considération et plus particulièrement sur la notion d'accessibilité pourtant mise en avant dans un document envoyé à la SNCB et aux représentants de la Commission Infrastructure de la Chambre.

Une nouvelle occasion manquée par la SNCB dans un contrat de plus de € 3 milliards !

Photos nouvelles M7 (LeSoir.be)
 
M7 : revoir d’urgence l’accessibilité !

1. Impression générale

Le sentiment est que la plupart de nos points d'attention, envoyés par nos organisations en novembre 2014, ne semble pas avoir été prise en considération. Les remarques détaillées se basent dès lors sur une comparaison entre les voitures M6 actuelles et la maquette M7, visitée ce 16 octobre 2015.

2. Points d’attention voitures M6
  • Peu voire pas de différence de confort 1ère/2ème classe ;
  • Pas de séparation des places en 1ère classe (par rapport au matériel i11);
  • Pas de possibilité de réglage de la température de la climatisation (par le voyageur);
  • Pas de possibilité d'incliner les sièges en 1ère classe (par rapport au matériel i11) ;
  • Peu de place dans les porte-bagages;
  • Plafond assez bas à l'étage ;
  • Problèmes de "balancement" (suspension) sur la LGV 2 à 200 km/h ;
  • La porte PMR ne peut être ouverte par les voyageurs eux-même.
3. Voiture classe 2 M7
3.1. Aspects positifs
  • Capitonnage des sièges légèrement plus confortable;
  • Présence de plusieurs prises de courant;
  • Taille, position et contenu des écrans d’information;
  • Possibilité de combiner les M7 avec des voitures M6.

3.2. Aspects négatifs
  • Intérieur assez sombre ;
  • Accoudoirs trop bas ;
  • La porte PMR est prévue à une hauteur de 68,5 cm (à mi-chemin entre les hauteurs habituelles de 55 et 76 cm) ;
  • La porte PMR semble pouvoir être contrôlée par le voyageur lui-même (en comparaison aux M6), à condition de pouvoir combler la différence de hauteur de 13,5cm ! ;
  • Toutes les places assises ne disposent pas d’une prise de courant (une sur deux environ) ;
  • Absence d’appuie-tête à la bonne hauteur ;
  • Sièges trop étroits ;
  • Tablettes trop basses dans les espaces avec une ou deux place(s) ;
  • Porte-bagages trop étroits ;
  • Pas assez d’espace (hauteur) en station debout côté « fenêtre ».

4. Voiture classe 1 M7
4.1. Aspects positifs
  • Capitonnage des sièges beaucoup plus confortable ;
  • Présence de plusieurs prises de courant;
  • Parois « anti-bruit » ;
  • Tablettes au format « Thalys »;
  • Taille, position et contenu des écrans d’information;
  • Possibilité de combiner les M7 avec des voitures M6.

4.2. Aspects négatifs
  • Intérieur assez sombre ;
  • Accoudoirs trop bas ;
  • Absence d’appuie-tête à la bonne hauteu ;
  • Sièges trop étroits ;
  • Pas de séparation/accoudoirs entre les sièges ;
  • Tablettes trop basses dans les espaces avec une ou deux place(s) ;
  • Porte-bagages trop étroits ;
  • Pas assez d’espace (hauteur) en station debout côté « fenêtre ».

5. Points d’intérêt supplémentaires

Au-delà des aspects précités, nous attirons l’attention sur les demandes suivantes :
  • Possibilités de Wifi dans les deux classes ;
  • Prises de courant à coté de tous les sièges (dans les deux classes); le coût sera plus bas que dans le cas d'un aménagement ultérieur ;
  • Cuir dans les deux classes, pour faciliter l’entretien et réduire le vandalisme. Voir à ce sujet les expériences de la STIB et du Westbahn.
6. Questions techniques

En outre, des questions techniques demeurent à ce stade sans réponse :
  • Taux d’accélération du matériel roulant ;
  • Consommation énergétique du véhicule ;
  • Récupération possible d’énergie au freinage ;
  • Temps de fermeture et d’ouverture des portes
  • Possibilité d’équiper le matériel (à terme) d’un système de comptage automatique des voyageurs ;
  • Possibilité d’équiper le matériel (à terme) d’un système de validation automatique des tickets (reconnaissance de cartes à puces à l’entrée / sortie du véhicule) ;
  • Temps nécessaire pour activer/désactiver un poste de conduite et changer de front ;
  • Possibilités d’exploitation sur les trajets transfrontaliers vers Roosendaal, Maastricht et Aachen.

7. Conclusions / Avis

A première vue, les voitures M7 sont peu différentes du matériel M6 déjà existant. Les remarques transmises par nos organisations en novembre 2014 ne semblent pas avoir été prises en compte. Notre principale préoccupation reste la hauteur d’accès. Durant la visite de la maquette, la question de la hauteur de la première marche est restée sans réponse. Cette question reste primordiale par rapport à la hauteur des quais de 76 cm qui deviendra la hauteur « standard » de la plupart des quais dans le futur.

Alors que la SNCB déclare vouloir s’inspirer du modèle TWINDEXX Bombardier, qui n’a pas de portes sur les essieux (condition sine qua non à une hauteur de 76 cm), les voitures M6 et maintenant M7 en comportent bel et bien.

L’accessibilité reste dès lors difficile via des portes au-dessus des essieux et avec des escaliers pour accéder aux différents niveaux. Il subsiste dès lors un problème fondamental d’accessibilité. Placer des portes PMR1 à une hauteur ne correspondant à aucun quai est une occasion manquée !

Nous recommandons dès lors de prendre exemple sur les portes des voitures TWINDEXX et dans tous les cas de placer les portes PMR à une hauteur de 76 cm afin que les personnes à mobilité réduite puissent utiliser de manière autonome les voitures qui leur sont dédiées.

Une hauteur intermédiaire entre 55 et 76 cm ne peut en aucun cas être une solution ! D’autres constructeurs ont imaginé de meilleures solutions (Bien que le modèle EC250 de Stadler soit un matériel simple étage une solution créative a été trouvée avec des portes de part et d’autre de la toilette PMR, une à hauteur de 55 cm et une autre à hauteur de 76 cm avec une perte minimale de place). Une autre solution est la combinaison de voitures double étage avec des voitures simple étage (voir Désiro RRX).


 

Source: Recommandations Navetteurs.be - TreinTramBus - IEW - Test-Achats - Octobre/Novembre 2015

   

Mod News

 

   

COMMUNIQUE DE PRESSE

SNCB : suspendre la grève et la réforme
Navetteurs.be et TreinTramBus soutiennent une médiation à la SNCB

Les associations de voyageurs Navetteurs.be et TreinTramBus soutiennent la demande de désignation d’un Médiateur afin de sortir de l’impasse dans le dossier « SNCB ». Dans l’attente de cette désignation, elles demandent une période de réflexion durant laquelle les syndicats suspendraient leur préavis et la Direction suspendrait la mise en place de la réforme. Cette situation transitoire permettrait ainsi au Médiateur de faire son travail en toute sérénité. 
 
Les associations ont reçu de nombreuses remarques de parents et professeurs inquiets quant aux problèmes que pourraient rencontrer les étudiants pour se rendre à leurs examens.  Bien entendu les travailleurs sont également victimes de ce conflit : beaucoup n’ont pas la possibilité de travailler à domicile et n'ont d'autre alternative que de prendre congé ; dans le pire des cas, cinq jours de leurs congés seront sacrifiés suite aux jours de grève programmés. Il est dès lors très important que les deux parties gardent la tête froide afin de donner toutes ses chances à la concertation.
 
Navetteurs.be et TreinTramBus comprennent la volonté des syndicats d’une vision à long terme. Le Gouvernement doit de son côté mettre à disposition du Groupe SNCB les moyens nécessaires afin que la part modale du train puisse augmenter dans la mobilité globale. Pour y parvenir, les différentes parties de ce conflit social doivent faire preuve de nuance, de bonne volonté et doivent s'engager dans la voie d’une concertation approfondie.


 

Source: Communiqué commun Navetteurs.be / TreinTramBus - 17/12/2015

   

Mod News

 

   

Afin de clarifier certaines informations incomplètes récemment parues dans la presse et de rassurer les usagers de la ligne 132 Charleroi - Couvin, voici les mesures d'application à partir du 14 décembre et qui seront valable pendant la durée des travaux :

En raison des travaux de mise à 2 voies (tunnel de Jamioulx) sur la ligne 132, la SNCB est contrainte d’adapter son service de trains à partir de lundi 14 décembre. Elle a décidé de donner la priorité aux trains IC et par conséquent, le train P 8713 (départ de Charleroi à 18h25) verra son parcours limité provisoirement à Walcourt (service à voie unique).

A partir de lundi prochain, nous invitons les voyageurs de ce train à emprunter l’IC 3918 ayant un départ de Charleroi-Sud à 18h14 (11 minutes plus tôt que l’actuel P 8713) s’ils doivent se rendre à Couvin. Pour ceux qui ne peuvent partir plus tôt, nous les invitons à emprunter l’IC 3919 de 19h14 pour optimiser leur temps de trajet.

Dès la fin des travaux, le trafic des trains reprendra normalement.


 

Source: SNCB - 11/12/2015

   

Mod News

 

   

COMMUNIQUE DE PRESSE

Les usagers de la SNCB sont furieux !
« 5 jours de grève sur le rail : du jamais vu »

Les deux syndicats majoritaires de la SNCB ont annoncé hier 5 jours de grève sur le rail pour le mois de janvier. Cette annonce provoque la colère des usagers qui ne manquent de le faire savoir via les réseaux sociaux.

« 5 jours de grève sur un mois, c’est du jamais vu durant cette dernière décennie. Cela nous surprend alors que les négociations semblent toujours en cours », estime l’association de voyageurs Navetteurs.be.

Si l’association peut comprendre les inquiétudes légitimes des cheminots, elle ne peut accepter que les usagers soient, une fois de plus, les seules victimes impuissantes d’un conflit social dont ils ne sont pas responsables et sur lequel ils n’ont aucune influence. « Ce sont principalement des travailleurs mais également des étudiants du supérieur qui seront impactés en pleine période d’examens pour ces derniers » estime encore Navetteurs.be.

Navetteurs.be appelle les syndicats à la raison et invite la Direction de la SNCB et le monde politique à mettre en place dans les plus brefs délais une conciliation afin d’éviter l’exécution du préavis récemment annoncé.


 

Source: CP ASBL NAVETTEURS.BE - 10/12/2015

   

Mod News

 

   

Résultat de recherche d'images pour "retards sncb"


Rapport
novembre 2015

Tableau détaillé
des trains



But de ce rapport
  • Le but de ce rapport n’est pas de remettre en question les chiffres officiels mais de démontrer qu’à côté d’une vision « globale » liée au Contrat de Gestion, les associations d’usagers ont besoin d’une vision « voyageur » plus détaillée, permettant d’analyser l’impact des retards sur les déplacements des voyageurs, ce que ne permettent actuellement pas les statistiques publiées par Infrabel malgré les efforts fournis ces dernières années ;
  • Plusieurs demandes ont été introduites par les diverses associations afin de pouvoir disposer de toutes les données des retards dans un but d’analyse approfondie et moyennant si nécessaire, une clause de non-diffusion, sans succès à ce jour.

Méthodologie appliquée
  • Contrairement aux statistiques officielles publiées mensuellement par Infrabel, les chiffres repris dans ce rapport ne se basent que sur une partie des trains durant les heures de pointes matinale et vespérale, soit ceux qui ont l’impact le plus important sur les usagers en cas de retard ;
  • La ponctualité est mesurée à la dernière gare bruxelloise et prend dès lors en compte l’impact de la Jonction Nord-Midi, entraînant dans certains cas un retard plus important que mesuré à la première gare bruxelloise ;
  • Les retards sont comptabilisés à partir de 6’, conformément à la méthode appliquée par Infrabel mais qui ne tient pas compte d’une éventuelle neutralisation appliquée dans certaines circonstances ;
  • Le choix des trains se fait sur les tranches horaires approximatives suivantes :
    • Matin : départ à partir de +/- 6h00 et/ou arrivée au plus tard vers 9h00
    • Soir : départ de +/- 16h00 à +/- 18h00
  • Les trajets analysés, dans les deux sens, sont les suivants et ne reprennent que les trains IC et P :
  • Visé/Liège – Bruxelles
  • Tournai – Bruxelles
  • Quévy / Quiévrain / Mons – Bruxelles
  • Binche – Bruxelles
  • Charleroi – Bruxelles
  • Dinant – Schaerbeek
  • Arlon / Namur – Bruxelles
  • Liège-Guillemins – Namur | Namur – Tournai

Ces choix ont été opérés sur base des flux de voyageurs qui nous paraissent les plus élevés vers Bruxelles et en Wallonie. La charge de travail de collecte de ces informations nous oblige à mettre des priorités, sans pour autant négliger la nécessité d’une ponctualité maximale sur l’ensemble du réseau.


 

Source: ASBL NAVETTEURS.BE - 03/12/2015

   

Mod News

 

   

COMMUNIQUE DE PRESSE

Navetteurs.be et TreinTramBus
dénoncent une grève inutile et injustifiée

La circulation des trains est perturbée depuis hier soir suite à un mouvement de grève mené par la CGSP-Cheminots. Les associations de voyageurs Navetteurs.be et TreinTramBus dénoncent ce mouvement de grève annoncé trop tardivement.

En plus de l’impact de la menace terroriste les transports en commun subissent des perturbations liées à un mouvement de grève mené par la CGSP-Cheminots. La circulation des trains est principalement perturbée dans les régions de Namur, de Charleroi et du Hainaut avec de nombreuses suppressions. On constate toutefois des répercussions sur l’ensemble du réseau. Bon nombre de voyageurs ont été surpris par ce mouvement. La communication du syndicat concerné à propos de l'action a été inexistante et côté SNCB elle a été trop tardive : seulement vendredi en fin d’après-midi. Les motifs de cette action ne sont pas clairs, faute de communication transparente de la part du syndicat.

On pouvait pourtant se douter que le mouvement était planifié vu les appels à l'action relevés ces derniers jours sur le réseau social Facebook. Mais le fait que le syndicat maintienne son action dans le contexte critique que connaît notre pays actuellement dépasse tout entendement.

De plus, les syndicats ont signé il y a quelques années un protocole social dans lequel ils s’engagent à annoncer les mouvements de grève avec un préavis de 10 jours. Les associations Navetteurs.be et TreinTramBus estiment que cette action doit être considérée comme « illégale » d’un point de vue juridique. Elles invitent dès lors la SNCB à prendre les mesures qui s’imposent face à ce non-respect des accords sociaux.

 

Source: CP Navetteurs.be/TTB - 23/11/2015

   

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online