Nous avons 125 visiteurs en ligne

Mod News

 

   


De gauche à droite : Catherine Gérard, Vincent Devismes, Michel Meuter, Nathalie Lorand, Gianni Tabbone, Christine Poulin


« Maintenir les guichets en leur offrant des affectations supplémentaires »


En réaction à la récente annonce par la SNCB de la fermeture de 33 guichets, les associations Navetteurs.be et Mobilesem ont organisé ce vendredi un rassemblement avec une distribution de tracts aux usagers.

Elles estiment essentiel le maintien des guichets encore en activité et comprennent les difficultés liées à un contexte budgétaire difficile. Cela passe inévitablement par un partage des coûts de fonctionnement des guichets et bâtiments de gares mais également par une diversification des tâches actuellement effectuées par le personnel des guichets.

Elles estiment également que les aménagements nécessaires au développement de nouvelles activités puissent être intégrés dans les plans d’aménagement du territoire, tant au niveau régional qu’au niveau local. Ces aménagements permettraient d’offrir de réelles opportunités de développement de services de proximité qui ont une importance encore plus grande en milieu rural. Le développement de tels services pourrait permettre une prise en charge partagée des coûts de fonctionnement des infrastructures.

Elles demandent que les différents niveaux de pouvoir s’associent pour trouver des solutions dans l’intérêt des citoyens et des usagers avec la mise en place d’un groupe de travail associant les divers acteurs concernés.

Vous trouverez de plus amples informations sur les impacts de cette nouvelle vague de fermetures de guichets ainsi que des propositions d’affectations supplémentaire permettant de maintenir l’activité des guichetiers dans notre dossier (pdf)




 

Source: Navetteurs.be - Mobilesem - 12/06/2015

   

Mod News

 

   

Dans un communiqué de presse diffusé ce lundi 8 juin, la CGSP-Cheminots et la CSC-Transcom annoncent le dépôt d'un préavis de grève des guichetiers le vendredi 19 juin entre 5h00 et 23h00. Ce mouvement n'entraînera pas de perturbations sur le trafic des trains.

Voici le communiqué :

GREVE DES GUICHETS LE VENDREDI 19 JUIN 2015

Suite à la fermeture brutale de 33 guichets annoncée le 28 mai dernier par le Conseil d’Administration de la SNCB, le front commun syndical a décidé de déposer un préavis de grève concernant le personnel de la Direction Marketing&Sales pour la journée du vendredi 19 juin 2015.

Cette fermeture de 33 points de vente, signifie pour les voyageurs, dans presque tous les cas de figure,  la fermeture de l’accès aux bâtiments de la gare et la disparition de la personne de contact.

Les voyageurs se retrouvent ainsi à la porte des installations de la SNCB avec pour seul interlocuteur "un automate"…

La dernière vague de fermetures de 2012 concernait 38 guichets. D’après nos informations D’autres mesures similaires sont déjà en préparation.

En effet, le plan de restructuration intitulé « Distribution 2020 » entraîne la destruction de centaines d’emplois et une inévitable dégradation de la qualité du service public. Ainsi, sur les 924 agents des guichets en 2014, il ne devrait en rester que 374 en 2020 selon le scénario de la Direction !

L’action du 19 juin entraînera la fermeture des guichets dans le pays mais ne vise pas à perturber la circulation des trains.

Pour la CGSP Cheminots-ACOD Spoor :                Pour la CSC-ACV Transcom :

Michel ABDISSI      S PITELJON  - JP GOOSSENS            Luc PIENS - Marianne LEROUGE
Président           Secrétaires Généraux                 Responsables Généraux


 

Source: Communiqué CGSP/ACOD - CSC/ACV - 08/06/2015

   

Mod News

 

   

Voici la liste des adaptations horaires au 14/06/2015 :

Mise à charge de trains à vide (nouveaux trains) :
  • L 5704 Arlon 4h37 – Kleinbettingen 4h46 – Luxembourg 5h05
  • L 3377 Bruxelles-Luxembourg 6h46  -  Halle 7h16  -  Enghien 7h37  -  Grammont 7h57
  • L 5693 Louvain-la-Neuve 23h05 – Ottignies 23h13
  • IC 2145 Luxembourg 22h07  -  Arlon 22h27
  • IC 2146 Luxembourg 23h07  -  Arlon 23h27
  • P 7672 Jemelle 4h46  - Libramont  5h12
  • P 7680 Bertrix 4h50  -  Libramont 4h59

Légères adaptations horaires :
  • P 8615 Arlon 16h15  -  Virton 16h54  -  Bertrix 17h25/17h37  -  Libramont 17h46
  • L 5966 Libramont 16h09  -  Bertrix 16h21  -  Virton 16h54 -  Athus 17h14/17h32  -  Arlon 17h46
  • P 7801 Quévy - Mons - Bruxelles est modifié de 2 minutes entre Quévy et Jurbise : Quévy 6h15 – Mons 6h34 – Jurbise 6h43 – Soignies 6h53 - Braine-le-Comte 7h01 – Bruxelles-Midi 7h19/7h23 – Bruxelles-Nord 7h31
A noter que dès le samedi 27 juin 2015, les horaires vacances sont d'application, ce qui entraîne la suppression de certains trains P comme ce fut le cas lors des précédentes périodes de vacances scolaires.

N'hésitez pas à vérifier vos horaires ICI


 

Source: SNCB - 05/06/2015

   

Mod News

 

   

En réaction à la récente annonce par la SNCB de la fermeture de 33 guichets, les associations Navetteurs.be et Mobilesem ont décidé de réagir afin de marquer le désaccord avec cette décision.

Une pétition a été lancée en ligne à l’adresse https://15801.lapetition.be/

Les années passent, les guichets SNCB trépassent. Ce "service public" se robotise: le contact humain, la convivialité, l...

Posted by NAVETTEURS.BE - Site des navetteurs et clients de la SNCB on mercredi 3 juin 2015


Les associations ont également décidé d’organiser un rassemblement qui se déroulera le
vendredi 12 juin 2015 entre  6h45 et 8h00 devant la gare de Walcourt


Le lieu a été symboliquement choisi étant donné que les deux derniers guichets encore opérationnels sur la ligne 132 qui relie Charleroi à Couvin devraient prochainement être définitivement fermés. La pétition et le rassemblement visent bien évidemment à défendre le maintien des 33 guichets concernés.

Tant Navetteurs.be que Mobilesem ont déjà formulé des propositions sur les actions à mener pour valoriser les lignes de chemin de fer en milieu rural. Nous ne sommes pas naïfs : nous sommes bien conscients des défis auxquels le groupe SNCB doit faire face, à commencer par ses difficultés budgétaires.

Il n’en reste pas moins que le train est et reste un service public essentiel pour le monde rural : les gares qui vont être fermées peuvent constituer, dès aujourd’hui, une opportunité pour maintenir et développer de nouveaux services locaux, tant pour les navetteurs qui prennent le train chaque jour que pour les habitants de nos Communes.

Dans la foulée l’action, les associations formuleront des propositions très concrètes à l’attention de la SNCB et des pouvoirs publics tant au niveau « Fédéral » que « Régional ».


 

Source: Navetteurs.be / Mobilesem - 03/06/2015

   

Mod News

 

   

Dans un communiqué diffusé ce jour, la SNCB annonce de nouvelles fermetures progressives de 33 guichets dès le 1er juillet 2015 :

Cela concerne les guichets de Walcourt, Fleurus, Beauraing, Jemeppe-sur-Sambre, Yvoir, Aywaille, Pepinster, Flémalle Haute, Vielsalm, Duffel, Nijlen, Leopoldsburg, Bilzen, Lommel, Haacht, Bornem, Landegem, Zele, Londerzeel, Asse, Koksijde, Wervik, Beernem

D'autres fermeront une fois que le personnel aura été transféré : Mariembourg, Quievrain, Rivage, Gouvy, Bertrix, Boom, Wondelgem, Willebroek, Temse, Poperinge

La SNCB justifie cette décision notamment par les éléments suivants :

  • " La SNCB constate que ses clients font de plus en plus usage des canaux de vente alternatifs aux guichets, et notamment les automates, le site Internet de la SNCB et l’application mobile, pour l’achat de leurs titres de transport. La SNCB s’adapte aux habitudes de ses clients et a, pour cela, implémenté une nouvelle stratégie pour la vente des billets de transport et le service offert aux clients. "
  • " Le client a découvert et adopté le distributeur automatique, c’est en tous cas ce que montre l'évolution de la répartition des ventes. Les voyageurs achètent chaque mois un total de plus de 1 million de titres de transport via les automates. La part des automates dans les différents canaux de vente a quadruplé en moins de deux ans pour atteindre 35%. La part des guichets dans les ventes a, pour sa part, diminué durant la même période pour passer de 72% à 57%. "
  • " Dans les grandes gares comme Bruxelles-Midi ou Liège-Guillemins – où les guichets sont largement ouverts -, la part de marché des guichets dans les ventes a, durant une année (entre avril 2014 et avril 2015), diminué de 6 à 8% en faveur des automates. Dans les petites gares, ce transfert peut se traduire par une augmentation du temps d’inactivité du personnel de guichet (jusqu’à plus de 60%). "
  • " Il est question à chaque fois de gares où le temps d’inactivité aux guichets est élevé vu le faible nombre de transactions qui y subsistent. Le personnel peut donc être mieux employé ailleurs pour l'information aux clients et fournir des services supplémentaires et plus complexes. "

 

Source: Communiqué SNCB - 28/05/2015

   

Mod News

 

   

Dans un courrier électronique envoyé ce jour au Cabinet de la Ministre J. Galant, les associations Navetteurs.be et Test-Achats ont fait part de leur étonnement suite à l'annonce dans la presse de la révision du système des compensations pour les retards de train.

Les associations « déplorent que la démarche ait été effectuée sans la moindre concertation malgré la promesse faite au mois de février lors de la remise d'une pétition commune ayant à l'époque rassemblé plus de 8.500 signatures ».

Elles
« rejettent l'idée que le nouveau système puisse exclure automatiquement la majorité des retards qui se situent en-dessous du seuil des 30 minutes et qui causent pour certains usagers des désagréments quotidiens tant au niveau professionnel que privé ».

Elles etiment également que
« l'allongement généralisé des temps de parcours permet déjà de neutraliser certains retards récurrents dans l'ancien horaire ».

Elles demandent enfin à la Ministre
« de bien vouloir prendre le temps de la concertation afin de mettre en place un système de compensations simplifié sans pénaliser l'usager » et encouragent la SNCB à « travailler à des solutions pour réduire les retards plutôt que de chercher à diminuer l'impact financier lié aux engagements qu'elle n'arrive pas à honorer quant aux horaires qu'elle a elle-même établis ».

 

Source: Courrier électronique Navetteurs.be / Test-Achats - 21/05/2015

   

Mod News

 

   

La ministre de la Mobilité Jacqueline Galant (MR) va modifier l’arrêté royal établissant le contrat de gestion de la SNCB. Parmi les règles qui vont changer, une modification drastique du système de compensation en cas de retard. Celui-ci sera nettement simplifié pour les voyageurs. Le côté pile, c’est que les retards de moins de 30 minutes ne seront désormais plus compensés du tout.
Actuellement, pour pouvoir être indemnisé lors de retards de 15 minutes ou plus, il faut pouvoir prouver que l’on a été victime d’au moins 20 retards au cours des six derniers mois. Il en faut au moins dix pour ce qui concerne les retards d’au moins 30 minutes.

En matière de retards, "les compensations suivantes sont instaurées: pour un minimum de 20 retards de plus de 15 minutes sur une période de 6 mois, la SNCB accorde une compensation de 25 % par retard; pour un minimum de 10 retards de plus de 30 minutes sur une période de 6 mois, la SNCB accorde une compensation de 50 % par retard", stipule pour le moment le contrat de gestion de la SNCB (page 30).


Désormais, chaque retard d'au moins 30 minutes pourra être compensé

Le projet qui est sur la table de la ministre va nettement simplifier cette procédure. Une simplification qui passe par la suppression pure et simple des compensations pour les retards inférieurs à une demi-heure.

Une indemnité de 50 % du prix du ticket est toujours prévue en cas de retard d’au moins une demi-heure mais celle-ci s’appliquera désormais pour chaque retard et non seulement à partir du dixième. L’obligation de prouver des retards récurrents saute donc.

Le remboursement total du prix du titre de transport en cas de retard d’une heure ou plus restera d’application.

Une bonne opération pour la SNCB

En supprimant les compensations pour les retards inférieurs à 30 minutes, la SNCB prévoit de diviser par trois le montant actuellement octroyé en compensations aux clients.

Le montant du dédommagement annuel pour les navetteurs est actuellement légèrement supérieur à 1,5 millions d'euros. Un total qui passerait à un demi-million avec le nouveau système, selon les estimations de la SNCB.

Le projet sera dès ce jeudi au menu du Conseil des ministres.


Source: RTBF.be


 

Source: RTBF.be - 20/05/2015

   

Mod News

 

   

Dans un communiqué diffusé ce jour, la SNCB annonce qu'elle va procéder à certaines adaptations du plan de transport mis en service en décembre dernier.

Des ajustements techniques pour améliorer la ponctualité et la fluidité de la circulation ont déjà été appliqués, ce qui a notamment permis d’améliorer la ponctualité au niveau de Mons.

Des renforcements de composition de trains (une soixantaine) ont également été effectués pour contrer les problèmes de suroccupation constatés lors des différentes enquêtes et études sur le terrain.


Ci-dessous, sont repris les principaux changements dans l’offre à partir du 14 juin en Wallonie et à Bruxelles. Sont également présentés ceux qui devraient entrer en application au 13 décembre 2015, principalement en conséquence de l’ouverture du tunnel ferroviaire Schuman-Josaphat. Les changements pour décembre doivent être encore confirmés (approbation des sillons) et sont, pour cela, non définitifs. Ils donnent cependant une bonne image des planifications envisagées.

Adaptations en juin 2015

1. Desserte scolaire de Virton
  • Virton-Libramont : Le train P qui part de Virton à 17h05 vers Bertrix sera avancé de 11 minutes (16h54) pour réduire le temps d’attente des élèves à Virton tout en rendant possible une correspondance à Bertrix en 10 minutes vers Dinant.
  • Virton-Athus/Arlon : Le train L qui part de Virton à 17h09 vers Athus sera avancé de 15 minutes (16h54) pour réduire le temps d’attente des élèves à Virton. Le train stationnera ensuite 15 minutes à Athus, les horaires entre Athus et Arlon étant inchangés.
2. Mise en service de parcours à vide pour augmenter l’amplitude et éviter des ruptures de charge
  • Ligne 94 Hal - Enghien : Mise en service du parcours Hal (7h16) - Enghien (7h29) pour éviter des ruptures de charge des voyageurs de la ligne 26
  • Ligne 161D Louvain-la-Neuve – Ottignies : Mise à charge du L Louvain-la-Neuve (23h05) – Ottignies (23h13) avec possibilité de correspondance vers Namur et Jemelle en 5 minutes.
  • Ligne 162 Arlon – Kleinbettingen : Mise à charge du parcours omnibus Arlon (4h37) – Luxembourg (5h05)
  • Ligne 162 Luxembourg – Arlon : Mise à charge des parcours Luxembourg (22h07) – Arlon (22h27) et Luxembourg (23h07) – Arlon (23h27)
  • Ligne 162 Jemelle – Libramont : Mise à charge du parcours Jemelle (4h46) – Libramont (5h12)
  • Ligne 165 Bertrix – Libramont : Mise à charge du L Bertrix (4h50) – Libramont (4h59)

Adaptations provisoires en décembre 2015

1. Ouverture du tunnel Schuman-Josaphat

Le tunnel permettra de relier en décembre les lignes 161 Namur-Bruxelles, 124 Charleroi - Bruxelles et 26 sud à la ligne 26 nord, en desservant le quartier européen. L’ouverture avait été intégrée dès le départ dans l’étude du plan de transport 2014-2017, de sorte que l’impact sur les horaires reste limité.
  • La relation IC 17 Dinant – Namur – Bruxelles-Luxembourg – Bruxelles-Schuman – Schaerbeek est déviée par le tunnel afin de rejoindre l’aéroport de Bruxelles-National avec arrêt à Bordet.
  • La relation IC 27 Charleroi-Sud – Nivelles – Bruxelles-Luxembourg est prolongée jusqu’à l’aéroport de Bruxelles-National via le tunnel avec arrêt à Bruxelles-Schuman et Bordet.
  • Les relations RER K (Grammont) – Hal – Bruxelles-Luxembourg et RER L Bruxelles- Luxembourg – Delta – Vilvorde – Malines fusionnent et intègrent la desserte des haltes de Germoir et Bruxelles-Schuman. Cette relation ne dessert plus Delta et Mérode.
  • La relation RER N Hal – Bruxelles-Luxembourg – Bruxelles-Schuman – Jette – Alost est scindée en deux. La liaison entre Hal et Bruxelles-Luxembourg est prolongée jusqu’à Vilvorde et Malines via Bruxelles-Schuman et le tunnel Josaphat. L’autre liaison (Alost – Bruxelles-Luxembourg) est limitée à Bruxelles-Luxembourg et est prolongée le matin et le soir durant les heures de pointe jusqu’à Vilvorde avec des arrêts à Etterbeek, Delta, Mérode, Meiser, Evere et Bordet.
  • La relation RER I Hal – Delta – Vilvorde – Malines est maintenue et circulera via Hofstade et Muizen au lieu de Weerde, ce qui permettra aux deux arrêts d’être reliés à Delta et Mérode.
  • Le matin, les P 7351 et P 7352 Landen – Leuven – Bruxelles-Luxembourg – Schaerbeek seront déviés via le tunnel Schuman-Josaphat et prolongés vers Braine-l’Alleud avec desserte de Germoir. Le soir, les P 8351 et 8352 seront également amorcés de Braine- l’Alleud.
  • Le matin, les P 7790 et P 7791 Braine-l’Alleud – Bruxelles-Luxembourg seront prolongés par le tunnel Schuman-Josaphat en direction de Leuven et assureront également la desserte de Germoir. Le soir, les retours P8790 et P8791 seront également amorcés de Leuven vers Braine-l’Alleud.
 2. Autres
  • Ligne 75 Tournai - Mouscron : Mise en service d’un IC entre Tournai (5h53) et Mouscron (6h11) avec desserte de Froyennes et Herseaux.
  • Lignes 108 & 117 Binche – Braine-le-Comte : Ajout d’un train P local entre Binche et Braine-le-Comte pour compléter l’offre matinale permettant une arrivée à Bruxelles-Midi vers 7h00 via correspondance à Braine-le-Comte et retour le soir au départ de Bruxelles-Midi vers 18h00, toujours avec correspondance à Braine-le-Comte.
3. Adaptations saisonnières

Pour rappel, lors des périodes de vacances ou week-ends prolongés, la SNCB adapte son offre de trains en fonction de l’affluence des voyageurs, et ce, vers la côte ou certaines attractions touristiques du pays. De plus, si le soleil brille et attire plus de navetteurs encore, la SNCB peut rajouter des trains en temps réel pour compléter son offre.


Des adaptations sont également prévues en Flandre, vous pouvez les consulter ICI


 

Source: CP SNCB - 04/05/2015

   

Mod News

 

   

Certains voyageurs resteront sur les quais. (D.GAUVAIN)

De position de leader mondial au déclin :

La politique ferroviaire belge est en train de dérailler

écrit par Michael Cramer, Bart Staes et Philippe Lamberts, traduit d'un article original en anglais

C’est une histoire pour tous ceux qui ont besoin de transport en commun pour rejoindre leur lieu de travail (et la maison, par la suite) à Bruxelles , et qui sont régulièrement frustrés en raison de retards et de grèves.

Michael Cramer (Green/ALE ) est président de la commission des transports au Parlement européen. Bart Staes est un euro-député Green. Philippe Lamberts est un député européen pour Ecolo .

La Belgique a eu l’habitude d’etre un leader mondial dans le secteur ferroviaire. La première ligne de chemin de fer qui a été ouverte sur ​​le continent européen en 1835 faisait le lien entre les villes de Bruxelles et Malines. Elle possède l'une des plus fortes densités de l'infrastructure ferroviaire électrifiée.

Mais aujourd'hui, le pays est loin d’être leader vers l'avenir. Alors que la plupart des pays européens redoublent d'efforts pour moderniser leurs systèmes ferroviaires, les gouvernements précédents et actuels en Belgique ont adopté des coupes budgétaires drastiques en raison de pertes élevées et d'une gestion financière inefficace et non-transparente de ses chemins de fer.

Infrabel et la SNCB sont censés économiser € 188.000.000 cette année et 2,1 milliards d'euros au total d'ici 2019. Cela contraste fortement avec le reste de l'Europe. La France a intensifié les investissements d'infrastructure de 150 millions € cette année, et l'Allemagne a augmenté les ressources pour la maintenance ferroviaire de 60%. Le Royaume-Uni a adopté un plan d'investissement ferroviaire sur cinq ans d'une valeur 38 billions £ (52 milliards d'euros) et les Pays-Bas entendent au moins maintenir les investissements à 2,4 milliards € chaque année.

Mais en réalité, le pays va payer un prix très élevé pour cette mauvaise direction. Les mesures frappent le chemins de fer belges durement, à un point de basculement. Les efforts réalisés au cours des 15 dernières années auraient dû améliorer l'efficacité et l'orientation client, mais d'autres améliorations ne peuvent pas être réalisés avec le même budget, et encore moins avec un budget considérablement réduit.

La réussite des efforts dans le passé sont mesurables : Le nombre de passagers a augmenté de 58 % depuis 2000. Mais il est également vrai que le nombre de sièges a augmenté de seulement 10 % sur la même période. Le score de satisfaction est passé de 7,44 sur 10 en 2004 à 6,51 en 2013. Le nouveau plan de transport, qui est entré en vigueur en Décembre dernier est considéré comme un pas en arrière par 9 sur 10 passagers. Et en 2013, il y avait 3,5 fois plus d’annulations de trains qu’ il ya 10 ans - plus de 20.000 au total. Enfin, la réalisation définitive du réseau RER autour de la capitale a de nouveau été reportée à 2025 au plus tôt.

Face à l'engorgement quotidien des routes en Belgique qui menace la santé, la qualité de vie et le développement économique, une véritable stratégie de mobilité est un besoin urgent. Les chemins de fer doivent être au cœur de celui-ci. Cela ne signifie pas abandonner les efforts pour atteindre la viabilité financière. Avec des investissements relativement modestes, plus de transparence et d'efficacité au sein de la gestion financière, et sans position politique, beaucoup peut être fait. En utilisant mieux l'infrastructure existante (notamment par le biais d'un « Réseau Express Bruxellois »), que les investissements visent à améliorer les services, et pas seulement l'esthétique de certaines nouvelles gares coûteuses, et que les subventions soient coupées - par exemple, pour les voitures de société.

Imaginez à quoi pourrait ressembler le pays si les trains étaient plus fiables, plus ponctuels et plus confortables. Et s'il y avait plus de trains pendant les heures creuses, dans le cadre des services publics modernes ? La Belgique détient le potentiel pour devenir un pionnier ferroviaire à nouveau - mais le gouvernement doit fixer le cap !


 

Source: Euractiv.com

   

Mod News

 

   

Certains voyageurs resteront sur les quais. (D.GAUVAIN)

Plan de transport SNCB : des efforts sont encore nécessaires

Les résultats de la deuxième enquête « plan de transport SNCB » sont connus

Résultats FR      -      Résultats NL

Navetteurs.be et TreinTramBus ont récolté l’avis des usagers SNCB à propos du nouveau plan de transport. Outre les problèmes structurels liés aux premiers et derniers trains et à l’allongement des temps de parcours, il fallait également analyser la mise en pratique de ce plan. La ponctualité semble toujours être un aspect problématique. 

 
En janvier, Navetteurs.be et TreinTramBus avaient mené une enquête globale qui demandait un avis sur le plan lui-même : plus ou moins de temps de parcours, plus ou moins de correspondances, …

Cette deuxième enquête, plus détaillée, analyse la qualité de la mise en pratique du plan : ponctualité, capacité, confort, et ce au niveau des relations. Après plus de trois mois de fonctionnement, ce plan doit avoir fait ses maladies de jeunesse. Côté francophone, plus de 4.300 réponses à cette enquête ont été enregistrées.

Ponctualité, temps de parcours et places assises dans le Top 3 des problèmes

Le plus gros point négatif reste la ponctualité : Côté francophone 74% des participants s’en plaignent. Les voyageurs des relations Mons-Bruxelles et Waremme-Bruxelles sont les plus nombreux à se plaindre de cet aspect. Un des principaux objectifs du plan – un plan robuste – ne semble pour l’instant pas atteint.

En deuxième position et troisième position, on trouve respectivement l’allongement des temps de parcours et le manque de places assises. Concernant l’allongement des temps de parcours ce sont les usagers des relations Mons-Bruxelles et Tubize-Bruxelles qui s’en plaignent le plus.

Et enfin à propos du manque de places assises, c’est dans le sens des retours Bruxelles-Mons et Bruxelles-Waremme que les plaignants sont les plus nombreux.


Améliorations ciblées sur certaines relations : fréquences, places assises et ponctualité

Dans une moindre mesure, des améliorations sont également à signaler : 9% des participants estiment qu’il y a des améliorations au niveau de la fréquence, principalement pour les trajets Silly-Bruxelles, Jurbise-Bruxelles ou encore Liège-Bruxelles.

7% des participants estime que le nombre de places assises a augmenté, particulièrement sur les trajets Ans-Bruxelles, Liège-Bruxelles ou encore Mons-Bruxelles.

Enfin 5% des participants mettent en avant une amélioration de la ponctualité notamment sur les trajets Charleroi-Bruxelles, Ans-Bruxelles ou encore Verviers-Liège.


A côté des problèmes structurels comme l’augmentation des temps de parcours et les premiers et derniers trains, l’exécution du plan de transport ne semble pas se passer de manière optimale si l’on en croit les résultats de cette enquête.
 
TreinTramBus et Navetteurs.be demandent dès lors :

-    La mise en place d’actions à court terme en faveur de la ponctualité (cf ex. Région de Mons) ;
-    La mise en place d’actions plus complexes en faveur de la ponctualité lors des prochaines adaptations de décembre 2015 ;
-    Une remise en service rapide du matériel à l’entretien (25%) afin d’augmenter le nombre de places assises disponibles ;
-    Une diminution progressive des temps de parcours une fois les travaux terminés sur certains tronçons.

 

Source: Navetteurs.be / TreinTramBus - 24/04/2015

   

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online