Nous avons 75 visiteurs en ligne

 

   

" Suite à la concertation avec la Direction, aucun accord n'a été conclu avec les syndicats et le personnel roulant.

 

Pour rappel, la SNCB a décidé de supprimer la permanence de la CAT de Bruxelles dans le cadre d'une réforme globale des permanences afin d'économiser 17 ETP et selon la SNCB, 1 million d'euros.

 

L'assemblée des travailleurs ayant refusé la proposition de la Direction, il a été convenu d'une réunion à 14 heures afin de discuter sur de nouvelles propositions de la SNCB. En attendant cette nouvelle concertation, le personnel poursuit la grève. Nous vous tenons informé de la suite réservée à ce dossier. "

 

NAVETTEURS.BE réagit dans un communiqué de presse

 

Navetteurs.be dénonce le nouvel arrêt de travail " spontané " des accompagnateurs de Bruxelles-Midi de ce mercredi 1er février.

 

Si les motifs ne sont nullement remis en cause, la manière d'exprimer son mécontentement pénalise une fois de plus les usagers qui ne sont nullement responsables des décisions prises par la Direction de l'entreprise ferroviaire.

 

Navetteurs.be demande une fois de plus que la Direction privilégie le dialogue social à la mise en place de force de certaines décisions.

 

Mais aussi aux syndicats de prendre leurs responsabilités vis-à-vis des leurs affiliés qui ne respectent pas les accords sociaux qui prévoient un préavis de 8 jours minimum en cas de grève.

   

Source: CGSP-Cheminots - 01/02/12

 

   

L'accès est gratuit pour tous pour les infos "mobilité" et "full access" pour les abonnés internet Telenet

 

L'offre de service dans les grandes gares poursuit sa croissance : l'accès à l'internet sans fil (WiFi) sera bientôt accessible dans les gares avec une bande passante élargie afin d'augmenter les capacités de transmission. La SNCB-Holding optimalise ainsi l'usage de ses installations (antennes) et propose, avec le partenaire exclusif Telenet, un service supplémentaire à l'utilisateur de la gare. Tout le monde obtient ainsi un accès gratuit aux informations importantes de mobilité en temps réel au travers du site internet www.lagare.be. Les clients Telenet peuvent quant à eux surfer et gratuitement sur toute la toile via les Hotspots de Telenet. Les non-abonnés Telenet peuvent avoir l'accès illimité contre payement.

 

Depuis 2005, les grandes gares proposent déjà un accès WiFi dans des zones bien précises. La demande d'accès à l'internet mobile explose. La SNCB-Holding a donc cherché une solution pour répondre à cette évolution. La SNCB-Holding dispose d'un grand nombre d'antennes pour les besoins des services des chemins de fer, antennes sur lesquelles il reste des capacités de transmission. Elle a donc cherché un partenaire pour l'exploiter et offrir aux clients des grandes gares un nouveau service.

 

Aujourd'hui, la connexion internet est possible dans l'entièreté des gares de Bruxelles Nord, Central et Midi, d'Anvers-Central et de Liège-Guillemins. En mai prochain, les clients de septante-et-une gares disposeront du même service.

 

Tous les clients de la gare auront ainsi l'accès gratuit aux infos "mobilité" proposées sur le site www.lagare.be. Les clients internet de Telenet pourront quant à eux surfer gratuitement. Les internautes qui ne sont pas clients de Telenet pourront eux aussi surfer après achat de coupons Télenet ou après paiement par carte de crédit. Il suffit de se logger sur la page d'accueil qui apparait automatiquement à chaque connexion via WiFi.

 

Le visiteur des gares pourra, grâce au wifi ainsi proposé, utiliser de manière plus intéressante et plus agréable, le temps passé dans les gares. A côté des tests -en collaboration avec Infrabel-, sur les bornes interactives en cours dans deux gares bruxelloises, cette offre wifi est un nouveau progrès vers la gare 2.0. La SNCB-Holding et sa filiale Syntigo mènent ce projet sans nouveaux investissements. Au contraire. Comme c'est déjà le cas avec la commercialisation de la bande restante sur son réseau de fibre optique, ce partenariat va assurer de nouvelles recettes.

 

Pour plus d'informations et conditions sur les Hotspots de Telenet : www.telenethotspot.be

   

Source: Presse B-Holding - 31/01/12

 

   

En 2011, le taux de ponctualité des trains -trains arrivant à l'heure ou ayant un retard de moins de 6 minutes- était de 87% soit une hausse d'1,3% par rapport à 2010 qui avait été une année noire pour les chemins de fer en terme de ponctualité.

 

Le nombre de trains supprimés est légèrement en baisse: 22.154 l'année dernière contre 25.192 en 2010, a annoncé mardi Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire.

 

Le taux de ponctualité de 87% constaté en 2011 englobe les trains arrivés à l'heure ou avec un retard de moins de 6 minutes avant neutralisation. Après neutralisation des causes externes et des travaux d'investissement, le taux de ponctualité a atteint l'an dernier 91,9% contre 90,4 pc en 2010.

 

Le taux de ponctualité était de 85,4% en heure de pointe matinale (83,7% en 2010), 81,6% en pointe vespérale (79,3%), 89,4% en heures creuses (88,2%) et de 89,3% le week-end (89,9%).

 

Les causes principales des retards en 2011 ont été des avaries de matériel roulant, des avaries à l'infrastructure/signalisation, des incidents sur des réseaux étrangers et les conditions climatiques. La responsabilité dans les retards incombait principalement en 2011 à la SNCB (42,1%), à des tiers (34,5%) et à Infrabel (19,1%).

 

Le taux de correspondance assurée a atteint 89,3% en 2011, contre 85,4% un an auparavant.

   

Source: DHnet.be - 31/01/12 - A lire: navetteurs.be " la ponctualité est toujours aussi mauvaise " (05/01/12)

 

   

Les agressions à l'encontre du personnel de la SNCB ont augmenté de 5.5 % lors des onze premiers mois de 2011 par rapport à 2010, a indiqué le ministre des Entreprises publiques Paul Magnette (PS). 

 

De janvier à novembre dernier, 1.432 cas d'agression de personnel de train, de gare ou de sécurité ont été recensés, pour 1.357 sur l'année 2010. Les menaces (621) et offenses à agents (290) constituent la plus grande part des agressions, pour 281 cas de blessures légères et 240 cas de coups et blessures.

 

Les 259 accompagnateurs de train déclarés en incapacité de travail en raison d'une agression ont engendré 3.152 jours non prestés. En 2011, 37.000 trains ont été accompagnés par du personnel de sécurité.

 

"Le chiffre paraît élevé, mais quand on sait que chaque jour, 3.600 trains roulent, cela revient à 3%", a commenté David Geerts (sp.a). Luk Van Biesen (Open Vld) a plaidé pour une interdiction de train comme il en existe pour les stades. "Une loi de 1891 permet au juge d'infliger une interdiction de 15 jours à six mois", a répondu Paul Magnette, s'interrogeant toutefois sur la mise en oeuvre d'une telle interdiction.

 

Deux tiers des agressions sont liées à l'invalidité ou l'absence de titre de transport, raison pour laquelle l'objectif est de décourager l'achat d'un billet dans le train même, et l'encourager ailleurs.

 

Les chemins de fer forment leur personnel à la gestion de conflits. Depuis 2011, une formation supplémentaire est dispensée aux accompagnateurs de trains pour repérer les situations complexes. Paul Magnette a également rappelé les 40 recrutements supplémentaires de personnel de sécurité pour 2012.

 

Le ministre était interpellé à la Chambre par les députés à la suite de l'agression d'une accompagnatrice de train le 11 janvier dernier sur la ligne Bruxelles-Malines.

   

Source: Levif.be avec Belga - 25/01/12

 

   

Le personnel des chemins de fer qui a fait grève pendant une demie heure, le 10 janvier, à la cabine de signalisation d'Anvers-Berchem sera sanctionné, a dit mercredi le ministre des entreprises publiques, Paul Magnette, en Commission de la Chambre. 

 

En ce qui concerne les grèves sauvages de fin décembre, il n'y a pas encore de décision, a-t-il ajouté. Deux jours avant la grève générale du 22 décembre, plusieurs grèves sauvages ont éclaté en divers points de Wallonie. Pendant ces deux jours, 1.651 personnes ont arrêté le travail, 1.734 trains ont été supprimés et 406 trains n'ont effectué qu'une partie de leur trajet.

 

Selon le ministre, il n'est pas question jusqu'à présent de sanctionner les travailleurs qui ont ainsi arrêté le travail en dehors de toute procédure. Ces travailleurs n'ont pas été payé pour les heures qui n'ont pas été prestées mais il n'y a pas encore de décision quant à une éventuelle mesure complémentaire, a précisé M. Magnette.

 

Par contre, la vingtaine de travailleurs qui ont arrêté le travail à la cabine de signalisation d'Anvers-Berchem, ce qui a entraîné la suppression de 19 trains, peuvent s'attendre à une sanction.

 

M. Magnette a souligné que cette action ne s'inscrivait dans aucune procédure malgré le fait qu'elle était soutenue par le syndicat indépendant OVS. "Le chef de service fera dans les prochains jours une proposition de sanction", a-t-il dit.

 

Le député N-VA Steven Vandeput a dit soutenir les sanctions mais a demandé que la règle soit la même pour tout le monde.

 

Pour Sabien Lahaye (Open Vld), les absences illégales doivent être sanctionnées. Sans se prononcer sur les santions, les députés Jef Van den Bergh (CD&V) et David Geerts (sp.a) ont critiqué les grèves sauvages.

   

Source: LaLibre.be - 25/01/12

 

   

Le gestionnaire du réseau ferroviaire Infrabel va accélérer le rythme de suppression de passages à niveau. Infrabel souhaite que les trains n'aient plus à croiser la circulation routière, grâce à des ponts ou des tunnels spécialement aménagés à cet effet, peut-on lire dans De Standaard et Het Nieuwsblad. La Belgique recèle encore 1.650 passages à niveau, sans compter les 250 passages privés. Ce chiffre doit baisser, pour Infrabel.

 

"Le passage à niveau parfait est celui qui n'existe pas", indique Frédéric Petit, porte-parole d'Infrabel. "La suppression des passages à niveau n'est pas seulement meilleure pour la sécurité, elle améliore aussi la ponctualité des trains. Les conducteurs doivent actuellement rester vigilants par rapport aux gens qui ne respectent pas les barrières."

 

Infrabel est assez réaliste pour se rendre compte que tous les passages à niveau ne pourront pas être supprimés du jour au lendemain. "C'est un rêve, de tous les fermer, car nous devons tenir compte de nombreux autres éléments quand nous cherchons des solutions", souligne Frédéric Petit. "Nous fermons actuellement 15 à 20 passages à niveau par an et voulons continuer, en étroite collaboration avec les communes."

 

Là où il ne sera pas possible de fermer le passage à niveau, l'endroit recevra une rénovation en profondeur.

   

Source: DHnet.be - 24/01/12

 

   

Une voiture a été percutée par un train sur le passage à niveaux de la gare de Jambes (Namur) mardi, vers 18H30. Blessés, les deux passagers du véhicule ont été emmenés à l'hôpital de Godinne.

 

Aucun passager du train blessé

 

Des navettes ont été affrétées pour les passagers des trains de la ligne touchée. Aucun passager du train impliqué dans l'accident n'a été blessé. Une des deux voies a été libérée trente minutes après l'accident. A 20 heures, la circulation des trains était rentrée dans l'ordre, selon Thierry Ney, attaché de presse de la SNCB.

   

Source: RTLinfo.be - 24/01/12

 

   

 

 

 

 

Photo paroledecheminots.be

Une centaine d'accompagnateurs de train se sont rassemblés vendredi soir en gare de Vilvorde à l'initiative des contrôleurs néerlandophones. Les accompagnateurs souhaitent que la sécurité dans les trains soit une priorité de la direction. Beaucoup ont accepté de témoigner de la violence au quotidien. Une violence qu'ils peuvent rencontrer sur n'importe quelle ligne.

 

Le choix de la gare de Vilvorde est particulièrement symbolique: c'est là qu'une jeune accompagnatrice a récemment été blessée à la tête par la crosse d'une arme à feu.

 

"Sur les quatre dernières années, j'ai été agressée trois fois. J'ai déjà vu une personne sortir un couteau devant moi", indique une accompagnatrice.

 

"J'ai été agressé ici, à Vilvorde, au couteau et au pied de biche", ajoute son collègue.

 

Ces accompagnateurs veulent expliquer aux passagers qu'ils n'entrevoient plus trop de solutions face à une violence de plus en plus débridée. "J'ai un collègue qui s'est fait agresser en gare de Huy, à 7h30, en pleine heure de pointe", illustre une jeune femme. "200 personnes dans le train mais personne ne se lève, personne ne regarde, personne ne prend son gsm, personne ne va trouver le conducteur."

 

"Les voyageurs que l'on met entre les mains de la sécurité, deux ou trois jours après, on les retrouve dans le train. Et ils nous reconnaissent. On m'a déjà insultée, poussée. On m'a craché dessus. On m'a menacée aussi. À un moment, il faut dire stop", témoigne une autre accompagnatrice.

 

En 2010, on note une augmentation de 16% des faits de violence dans les trains à l'égard des accompagnateurs. Cela va de la simple insulte au passage à tabac.

 

"Le climat d'insécurité s'installe. Le seul moyen de l'endiguer, c'est de remettre du personnel dans les trains et dans les gares", estime un manifestant.

 

"Il faut qu'on rénove les gares, qu'on prévoie assez d'éclairage, ... C'est aussi un point important", estime son voisin.

 

Les accompagnateurs disposent d'un gsm leur permettant de déclencher des alarmes. "Mais à la police des chemins de fer, ils ne sont pas 40 000. Ils ne savent pas être dans toutes les gares", réagit une accompagnatrice. "On en a marre d'être agressés. On demande que les gens nous aident. On demande que notre patron nous aide."

   

Source: RTBF.be - 21/01/12

 

   

L'année 2011 a affiché le plus haut de suicide et de tentative de suicide sur le rail depuis 2006, rapportent vendredi "Le Soir, "Gazet van Antwerpen" et "Het Belang van Limburg". Infrabel a dénombré l'an passé 101 suicides et 73 tentatives, soit 21 pc de plus qu'en 201° (84 suicides et 59 tentatives).

 

La province d'Anvers a connu la hausse la plus spectaculaire avec une augmentation de 86 pc, en passant de 15 à 28. La Flandre concentre 72 pc des suicides et tentatives.

 

Il est inutile d'espérer surveiller 3.500 km de voies, relève Infrabel dont les efforts en matière d'infrastructures sont surtout portés en milieu urbain: barrières, grillages, rehaussement des garde-corps, etc.

 

"Les spécialistes reconnaissent que 70 pc des tentatives abandonnées l'ont été à cause d'un petit obstacle à franchir", a souligné Arnaud Reymann, porte-parole d'Infrabel.

 

Le suicide est la première cause de mortalité sur le rail (2.750 personnes en 2010), selon l'Agence européenne du rail, loin devant les accidents au passage à niveau (362).

   

Source: 7sur7.be avec Belga - 20/01/12

 

   

Dans le cadre de la grève interprofessionnelle du lundi 30 janvier 2012, les syndicats cheminots ont déposé un préavis de grève allant du dimanche 29/01 22h00 au lundi 30/01 à 22h00.

 

La crircualtion des trains devrait donc être complètement à l'arrêt durant cette période.

 

Les voyageurs sont dès lors invités à trouver une alternative pour leurs déplacements prévus à cette date.

 

Les autres sociétés de transports en commun (TEC, STIB, De Lijn) participeront également à ce mouvement de grève.

   

Source: Syndicats - 19/01/12

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online