Nous avons 118 visiteurs en ligne

 

   

Anne a souhaité faire part de sa mésaventure du jeudi 19/01/2012

 

" Ce matin le train venant de la Louvière Binche en direction de Louvain-la-Neuve, s'arrêtant à Etterbeek à 6h45 s'est arrêté sous le pont de la gare (hier c'était ainsi aussi mais encore à quai) ... logiquement il s'arrête plus loin le quai est assez long !

 

Les portes se sont ouvertes, il fait encore noir à cette heure-là mais beaucoup de gens travaillent à la police fédérale ou dans le coin : les gens qui ont pu descendre ont dû sauter hors quai dans des travaux (tuyaux, boue,  ...), de ce que j'ai appris l'une s'est tordue la cheville, une autre dame est tombée. Moi et d'autres gens n'avons pu descendre car les portes se refermaient .... (pour ça que les gens ont sauté)

 

On a cherché l'accompagnateur de train qui nous a répondu agressivement :" il s'arrête tjs ainsi ! " Faux et archifaux !

 

A Boitsfort gare suivante on est descendus, on pensait pouvoir reprendre le train de 7h 10 venant de Louvain-la-Neuve direction Binche mais il ne s'est pas arrêté, on a été voir les panneaux mais illisibles vu la pluie et pas de lumière, ensuite les trains suivants en retard !

 

Avec le chantier du RER il y a peut-être eu des annonces mais on n'entendait rien.

 

Nous sommes (une bonne dizaine de personnes) revenus à Etterbeek à 7h50 soit une heure plus tard !

 

D'habitude une navetteuse est là avec son bébé ... elle aurait pu être coincée dans les portes vu qu'elles se sont refermées quand des gens descendaient encore !

 

Je trouve le comportement ET du conducteur arrêté trop près ET de l'accompagnateur inadmissibles.

 

J'ai envoyé un mail à la SNCB. "

   

Source: navetteurs.be - 19/01/12

 

   

Une journée de grève interprofessionnelle aura lieu le lundi 30 janvier 2012 et celle-ci devrait avoir un impact sur la circulation des transports en commun tant au niveau de la SNCB que des TEC, STIB ou encore De Lijn.

 

Du côté de la SNCB, on semble se diriger vers un mouvement de grève de 24 heures qui débutera le dimanche 29/01 à 22h00 pour se terminer le 30/01 à 22h00. Le SLFP-Cheminots a confirmé ces informations dans un préavis envoyé à la Direction de la SNCB. Cela devrait également être le cas du côté des autres organisations syndicales reconnues.

 

Les voyageurs sont dès lors invités à trouver des aletrnatives pour leurs déplacements prévus à cette date.

   

Source: Presse +  Forums - 20/01/12

 

 

Source: SudPresse - 18/01/2012

 

   

La SNCB respecte la loi en matière de recours contre les voyageurs en irrégularité 

 

75% des personnes qui sont aujourd’hui contactées par le bureau d’huissiers de justice sont des récidivistes.

 

Depuis la fin de l’année 2011, la SNCB a confié à un bureau d’huissiers de justice la mission de récupérer les montants dus à la SNCB par les voyageurs en irrégularité. Comme Train-Tram-Bus le souligne, cette opération de recouvrement vise l’intérêt de la majorité des voyageurs de la SNCB et elle participe à l’assainissement des finances de l’entreprise. 

 

Près de 200.000 personnes sont concernées, dans environ 500.000 dossiers. Parmi elles, plus de 75% ont au moins récidivé une fois. Une personne a même été constatée en infraction à 995 reprises ! 

 

Cette personne, comme tous les voyageurs en irrégularité a chaque fois reçu en mains propre un document délivré par l’accompagnateur lui demandant de se régulariser dans les 14 jours par virement bancaire ou auprès du personnel des guichets ou de bord de la SNCB. Le prix du billet est augmenté d’un montant forfaitaire (aujourd’hui de 60 euros). En cas de non paiement dans les 14 jours, la personne en infraction reçoit un courrier de rappel émanant du Service Clientèle. Sans réaction de sa part, une lettre de mise en demeure est envoyée. Le forfait appliqué passe alors à 200 euros. 

 

La liste des voyageurs en irrégularité qui a été donnée au bureau d’huissier est correcte et vérifiée par le Service Clientèle de la SNCB. Les personnes qui y figurent ne se sont pas régularisées (entièrement ou partiellement). Les suppléments forfaitaires correspondent aux coûts réels liés à la récupération des sommes dues par les voyageurs qui ne se régularisent pas. La jurisprudence la plus récente confirme le bon droit de la SNCB à cet égard. 

 

Le caractère règlementaire des Conditions Générales de Transport 

 

La Cour de cassation a jugé en avril 1999 que la SNCB est habilitée, conformément aux conditions générales de transport, à imposer au voyageur en irrégularité une indemnité forfaitaire et à la réclamer devant le juge répressif. En effet, les conditions générales de transport de la SNCB ont, en vertu de l’article 16 de la loi du 25 août 1891, un caractère règlementaire. Elles font l’objet d’une publication par extrait au Moniteur Belge. 

 

Délai de prescription 

 

La SNCB ne croit pas aux affirmations de Test-Achat quand au délai de 1 an pour la prescription. Le délai de prescription appliqué par la SNCB pour recouvrer les montants non payés est de 5 ans et est légal. Monter dans un train sans volonté de payer son billet est une infraction à l’Arrêté Royal sur la Police des Chemins de fer du 20 décembre 2007. Cette infraction est un délit et peut être poursuivie par le Parquet au-delà d’un an après les faits. La SNCB peut réclamer son dommage dans le même délai que l’action pénale.

   

Source: Presse SNCB - A lire : La SNCB traque des milliers de resquilleurs

 

 

Source: SudPresse - 18/01/2012 - A lire : La SNCB respecte la Loi en matière de voyageurs en irrégularité

 

   

La SNCB a fait appel à un huissier pour obtenir le paiement de milliers d'amendes non payées par des voyageurs sans titre de transport. La société exige un supplément de 190 euros mais selon la loi, les amendes sont prescrites, rapportent mercredi De Standaard et Het Nieuwsblad.

 

Une étude de huissiers a écrit à des milliers de voyageurs qui avaient été pris en flagrant délit de non-détention d'un titre de transport entre 2005 et 2009. Ils ont reçu un courrier dans lequel leur amende avait été majorée de 190 euros. De nombreux voyageurs ont répondu avoir déjà payé l'amende, d'autres ne se souviennent même pas d'avoir reçu une amende au départ. De plus, de nombreuses infractions sont d'ores et déjà prescrites.

 

Selon Test-Achats, la prescription s'applique après un an, mais la SNCB estime ce délai à 5 ans. Les amendes imposées en 2005 et 2006 ne devraient donc plus entrer en ligne de compte mais les voyageurs ont quand même reçu la lettre des huissiers.

 

Le médiateur pour les voyageurs ferroviaires critique la démarche. "J'ai l'impression que la SNCB a donné aux huissiers une liste qui n'avait pas été actualisée. Nous recevons de très nombreuses réactions de personnes qui affirment avoir payé entre-temps leur dû", dit-il.

 

Le supplément de 190 euros est par ailleurs contraire à la loi sur les pratiques commerciales, ajoute Test-Achats. "Car le montant n'est pas proportionnel par rapport au tort subi par la SNCB."

   

Source: 7su7.be avec Belga - 18/01/12 - A lire : La SNCB traque des milliers de resquilleurs - La SNCB respecte la Loi en matière de voyageurs en irrégularité

 

   

Un contrôleur de train a été violemment agressé par trois individus (environ 25 ans) ce mardi à 18h. Les trois jeunes hommes fumaient du cannabis dans le train. Le contrôleur a donné une amende, ce qui a déplu aux jeunes. Le contrôleur est à l’hôpital.

 

Une ambulance a été appelée pour le contrôleur du train qui circulait en direction de Bruxelles (ligne 94). Celui-ci faisait juste son travail. Des jeunes fumaient un joint dans le wagon, il a donné une amende et il a été sérieusement agressé par les trois individus. L’ambulance l’a emmené peu avant 19h vers un hôpital tournaisien.

   

Source: Nordeclair.be - 17/01/2012

 

   

Une nouvelle agression d’un accompagnateur de train a eu lieu ce lundi matin peu après 9h. Celle-ci a eu lieu dans le train reliant la gare de Saint-Ghislain à celle de Liège-Guillemins. Le parcours du train a été interrompu à hauteur de la gare de Boussu.

 

Agressé par un voyageur

 

"L’accompagnateur a été agressé par un voyageur qui n’était pas en possession d’un titre de transport", a indiqué un internaute. Il a ensuite pris la fuite. La police, prévenue rapidement, est arrivée sur les lieux, mais n’a pas réussi à intercepter le voyageur violent, a indiqué un porte-parole confirmant une information d'un internaute.

 

Des navettes ont été mises en places et près de 90 personnes ont été évacuées du train. La situation a été régularisée vers 10h30, a indiqué un porte-parole de la SNCB.

   

Source: RTLinfo.be - 16/01/2012

 

   

Les familles des personnes décédées ou grièvement blessées lors de l'accident de train survenu à Buizingen ont été invitées mercredi matin au parquet de Bruxelles pour une session d'information concernant les avancées de leur dossier, a indiqué mercredi le porte-parole du parquet.

 

Les familles de victimes ont eu l'occasion de poser des questions sur l'avancement de leur dossier, qui se trouve toujours à l'instruction, et se sont vu exposer les suites de la procédure. Parmi celles-ci figure notamment le dépôt du rapport d'expertise qui comporte deux parties. La première sera consacrée aux constatations techniques concernant l'accident proprement dit. La seconde aura trait aux constatations techniques de l'état du réseau ferroviaire au moment de l'accident.

 

Le procès devra avoir lieu avant 2020, date de la prescription du dossier.

 

Drame de Buizingen : les familles conviées au parquet de Bruxelles

 

Les expertises qui se déroulent en deux phases auraient très bien progressé.

 

Presque deux ans après l'accident de train survenu à Buizingen, catastrophe ferroviaire qui, pour rappel, avait fait 19 morts le 15 février 2010, les familles des victimes (des personnes décédées ainsi que des blessés graves) sont conviées ce mardi à une session d'informations au parquet de Bruxelles.

 

Session au cours de laquelle on devrait notamment leur annoncer que le dossier, de plus de 15.000 pages, est enfin quasi clôturé. Les expertises qui se déroulent en deux phases auraient très bien progressé.

   

Source: LaLibre.be - 17/01/2012

 

   

En 2010, les vols de cuivre sur les lignes de la SNCB ont coûté 2.198.219 euros au gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire et ont provoqué 518 heures de retard, soit plus de 21 jours, pour les voyageurs.

 

Infrabel a enregistré l'an dernier 751 vols de câbles, un record peut-on lire mardi dans De Morgen.

 

Tant les coûts directs que le nombre de vols n'ont jamais été aussi élevés, commente le porte-parole d'Infrabel, Thomas Baeken. « En 2010, nous avions enregistré 722 vols de câbles. Ça avait coûté 1,8 million d'euros. Les coûts se sont envolés parce que la proportion de câbles dérobés a été plus grande. » Les voleurs ont surtout été actifs dans le sud du pays, et plus particulièrement dans la région liégeoise. « Malgré nos investissements dans la surveillance vidéo et l'implication de Securail, nous ne pouvons pas placer un agent de surveillance tous les 100 mètres. Il est plus facile de voler des câbles dans des zones isolées et peu peuplées », ajoute le porte-parole.

 

Malgré l'augmentation du nombre d'incidents, Infrabel est parvenu à réduire le nombre de minutes de retard sur le réseau : de 32.954 minutes en 2010 à 31.080 minutes l'an dernier.

   

Source: LeSoir.be - 17/01/2012

pendule
ASBL NAVETTEURS.BE
Rue de Loncin, 92
4460 Grâce-Hollogne

Secrétariat 0471 623.217
info@navetteurs.be
Formulaire de contact

IBAN BE17 0017 0812 3621         BIC GEBABEBB


Gia Ger 2
Gianni Tabbone Gery Baele 
Président Vice-Président
cath geof
Catherine Gerard  Geoffrey Baele
Secrétaire Trésorier
CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online