Nous avons 79 visiteurs en ligne

 

   

Plusieurs frontaliers ont eu la mauvaise surprise ce lundi matin de recevoir une amende de 66 euros pour se trouver en première classe. Une situation liée à la suppression d'une rame entière.

 

«Je ne paierai pas pour ce qu'a fait la SNCB!» Bruno, frontalier belge, ne cache pas sa colère, lundi, après avoir été sanctionné par des agents de la brigade antifraude dans le train entre Arlon et Luxembourg. Une sanction qu'il n'a pas été le seul à connaître, de nombreuses personnes présentes dans le wagon première classe avec des billets seconde classe, ayant ainsi connu le même sort.

 

Une infraction au règlement de la SNCB que les usagers assurent avoir enfreint de bonne foi en raison des changements dans l'organisation des rames en direction du Grand-Duché. «Le train a été scindé en gare d'Arlon, ce qui fait qu'il ne restait en tout et pour tout que trois wagons, dont un en première classe, précise Nathalie, une autre passagère concernée. Comme nous l'avait autorisé le contrôleur les jours précédents, les personnes non assises se sont dirigées naturellement vers le wagon première classe».

 

Nombre réduit de wagons au cours du mois d'août

 

Seul hic: quatre membres de la brigade antifraude étaient également présents à bord du train. Résultat, toute personne non titulaire d'un billet première classe s'est vu remettre une amende de 66 euros. Une sanction que n'ont pas compris les habitués du train Arlon-Luxembourg. «Les ayant vus monter à bord, je m'étais volontairement placée entre les deux wagons mais l'un des membres de la brigade m'a demandé de rentrer à l'intérieur de la première classe pour me faire verbaliser, précise Nathalie. Face à mon étonnement, l'homme m'a donné ma contravention et s'est amusé en disant que je pouvais toujours porter plainte, cela n'aboutirait jamais».

 

Contactée par L'essentiel Online, la SNCB n'a pas été en mesure d'apporter des précisions sur cette opération menée lundi matin, et sur les nombreuses amendes distribuées. Seule possibilité pour les voyageurs sanctionnés, déposer une plainte auprès des chemins de fer belges. À noter que cette situation pourrait de nouveau se reproduire, la SNCB prévoyant de maintenir un nombre réduit de wagons tout au long de ce mois d'août.

   

Source: Jmh avec MT/L'essentiel Online - 06/08/12

   
 

CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online