Nous avons 99 visiteurs en ligne

 

   

© Belga

 

 

D'après les derniers éléments de l'enquête judicaire concernant l'explosion d'un train de marchandises à Schellebelle, la responsabilité du conducteur néerlandais serait bel et bien en cause. Il roulait à une vitesse deux fois supérieure à la limite autorisée dans une zone de travaux et aurait ignoré un signal de freinage. 

 

Directive européenne
 

Selon des sources proches de l'enquête interne à la SNCB, il ne disposait pas du brevet requis pour rouler sur le réseau ferroviaire belge. Une information révélée par nos confrères du Vif l'Express.

 

Conformément à une directive européenne sur l'interopérabilité du système ferroviaire transeuropéen, chaque conducteur est censé connaître les particularités du réseau sur lequel il roule. Pour cela, il doit être muni d'un certificat délivré par des formateurs du pays en question. En clair, il doit être au courant de spécificités telles que les règles de sécurités, de freinage, de signalisation, de limitations de vitesse etc.

 

Un mort, 93 blessés
 

Si l'info se révèle exacte, cela pourrait donc expliquer pourquoi le conducteur du train allemand a omis un signal de freinage aussi important. A l'approche de l'aiguillage, le train roulait à 80 km/h alors qu'un signal émis près de 1,5 km plus tôt lui intimait de freiner jusqu'à une vitesse de 40 km/h.

 

Le bilan de l'accident est d'un mort et 93 blessés. Les victimes ont été intoxiquées par les émanations de produits chimiques, à la suite de l'explosion de plusieurs wagons d'un train de marchandises à Schellebelle (Wetteren), dans la nuit de vendredi à samedi. Certains riverains n'ont toujours pas pu réintégrer leur domicile.

   

Source: 7sur7.be - 07/05/13

   
 

CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online