Nous avons 42 visiteurs en ligne

 

   

 

 

Promouvoir le train ou le bus, c’est bien. Mais pas en les subventionnant à outrance. Hausse des tarifs et concurrence forever, voilà la solution.

Le réseau ferroviaire belge est performant. La preuve : le nombre de voyageurs a augmenté de 40 % en dix ans. Cela dit, note l’OCDE, cette croissance est aussi due au soutien public : train gratuit même aux heures de pointe pour les fonctionnaires et étudiants, tarifs réduits pour les seniors, prise en charge de 20 % des abonnements pour les travailleurs du secteur privé. Tout cela mène à la saturation du réseau.

Donc, en plus d’une augmentation de capacité, il faut utiliser le réseau de manière plus efficiente.

Comment? En pratiquant, par exemple, des prix plus élevés sur les lignes engorgées aux heures de pointe. Ce qui aurait tendance à répartir les trajets sur la journée.

Autre proposition : taxer comme n’importe quel autre revenu l’abonnement pris en charge par l’employeur, qui est aujourd’hui déductible fiscalement. Le prix de ces abonnements devrait également être adapté aux lignes et aux heures où on voyage.

Pas assez de concurrence

Le fait que l’opérateur ferroviaire et le gestionnaire de l’infrastructure sont sur le point d’être scindés définitivement est une bonne chose pour doper la concurrence. Mais objectivement, cela ne va pas assez vite dit encore l’OCDE.

Et puis, la SNCB s’évertue à maintenir des lignes qui ne rapportent rien et coûtent cher. Alors comment allier rentabilité et obligation de service public? En remplaçant ces lignes par des lignes de cars, pardi. Et en donnant des compensations financières aux sociétés de cars qui rempliraient ces obligations qui ne leur sont pas dévolues à la base.

Trop de service public tue le service public

L’OCDE pointe également des incohérences en matière de transports locaux qui, in fine, sont plus dommageables qu’autre chose pour l’efficacité de ceux-ci. Par exemple, les communes veulent développer des réseaux de trams… mais à charge des régions.
En outre, les obligations de service public coûtent beaucoup trop cher. Le fait, par exemple, que, en Flandre, chaque Flamand doit pouvoir avoir accès à un transport public à moins de 750 mètres de chez lui serait une ineptie.


Dès lors, si les autorités locales veulent développer le réseau de transport, elles doivent contribuer plus à leur mise en place et recourir, pour le subsidier, à une augmentation des redevances d’utilisation (qui n’est que 15 % en Flandre et 30 % en Wallonie).

Traduisez : les utilisateurs doivent payer leur ticket plus cher et les autorités publiques subventionner moins le transport public.
 
Voir le rapport complet de l'OCDE

Source: Lavenir.net - 08/05/13

   
 

CPR certification onlineCPR certification CPR certification online
cpr certification online
cpr certification onlineCPR certificationcpr certification online