Suivi Cadastre

1. Actualisation des données

Au terme de l’étude menée en 2013, nous avions dressé une liste non-exhaustive des PANG’s à rénover prioritairement. En particulier, 19 PANG’s avaient été identifiés comme nécessitant une rénovation complète et urgente. Suite à la publication de cette étude, la SNCB s’était engagée à effectuer, dans les meilleurs délais, des travaux de nettoyage et de sécurisation de ces PANG’s.

En 2014, nous avons effectué une actualisation des fiches descriptives de certains PANG’s wallons. Entre nos premières visites de terrain effectuées en 2013 et notre second passage en 2014, des évolutions ont en effet été constatées. Des tableaux de synthèse présentent les évolutions observées en termes de qualité et de confort des infrastructures d’accueil dans les PANG’s wallons.

Entre la publication de notre cadastre en 2013 et la mise à jour de celui-ci en 2014, nous constatons que le nombre de PANG’s a augmenté suite à la fermeture définitive des guichets à Lobbes. La Wallonie compte donc désormais 192 PANG’s, sur un total de 263 gares et points d’arrêt (soit 73 %). Ce pourcentage a encore augmenté depuis la 1er avril 2015 avec les fermetures des guichets de Bomal et Melreux-Hotton. En plus des mises à jour en 2014, de nouvelles fiches descrip-tives ont donc été créées pour Lobbes (nouveau PANG) et Sart-Bernard (PANG en travaux en 2013).

tb2

2. Suivi des travaux de réhabilitation des PANG’s

L’évaluation des travaux effectués dans les 19 PANG’s qui avaient été identifiés en 2013 comme nécessitant une rénova-tion complète et urgente nous a permis de dresser plusieurs constats. Des améliorations ont été constatées dans la plu-part des PANG’s sauf deux où aucune action de réhabilitation n’a été entreprise. Il s’agit d’Ham-sur-Sambre et Mar-chienne-Zone. Depuis le 14 décembre 2014 (entrée en vigueur du nouveau Plan de Transport SNCB), le premier n’est plus desservi que par 6 trains/jour (3 trains/sens), uniquement aux heures de pointe. L’offre y a ainsi été réduite de 50% par rapport à la situation précédente. À Marchienne-Zone, l’offre est restée de 1 train/heure/sens les jours de semaine (1 train toutes les 2 heures les weekends et jours fériés).

Dans les 17 autres PANG’s, les travaux effectués ont principalement amélioré la propreté et la sécurité des lieux. De ré-elles améliorations ont été constatées à Glons, Habay et Liège-Jonfosse, où seule la hauteur des quais pose désormais encore problème. Des problèmes récurrents de vandalisme sont à déplorer dans les PANG’s de Acren, Frameries et Froyennes.

Des travaux ont par ailleurs été réalisés dans d’autres PANG’s du réseau. Il s’agit pour certains points d’arrêt (Bleret, Court-Saint-Etienne, Flawinne, Haversin et Sart-Bernard) de rénovations complètes, entreprises, dans certains cas, à la faveur d’autres travaux d’infrastructure réalisés en ces points du réseau. Dans une série d’autres PANG’s, des travaux de nettoyage et d’amélioration de la sécurité des quais ont été effectués (Aye, Callenelle, Gastuche, Spa-Géronstère, Yves-Gomezée). Enfin, des aménagements ont été réalisés dans les parkings de plusieurs PANG’s (Berzée, Floreffe, Franière, Hennuyères, Lens, Maffle).

Nous constatons également certaines incohérences en matière de rénovation des PANG’s dans la mesure où des PANG’s ont bénéficié d’une rénovation complète alors que le nombre de trains les desservant ont quant à eux drastiquement diminué avec l’arrivée du Plan de Transport 2014. C’est principalement le cas sur la ligne 132 qui relie Charleroi à Couvin :

  • Yves-Gomezée : rénovation complète du quai ;
  • Beignée : rénovation complète du quai et construction d’un couloir sous-voies.

tb1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


[1] En 2013, 17 gares sont devenues des PANG’s : Antoing, Blaton, Ecaussinnes, Herseaux, Quaregnon, Angleur, Auvelais, Bressoux, Comines, Couvin, Godinne, Herstal, Moustier, Neufchâteau, Piéton, Quévy, Theux.

[2] En 2014, 1 gare est devenue un PANG : Lobbes.

[3] Au 1er avril 2015, deux gares sont devenues des PANG’s : Bomal et Melreux-Hotton.